Ant-Man et la Guêpe : un coup de dard dans l’eau ?

Ant-Man et la Guêpe sortira dans nos salles le 18 juillet 2018. Premier film post-Infinity War, le film de Peyton Reed est-il à la hauteur ?

Piqûre de rappel

Ant-Man et la Guêpe débute quelques mois après Civil War. Après avoir trouvé un accord avec le gouvernement et être assigné à résidence, Scott Lang essaie de reprendre le cours de sa vie. Il a interdiction de revoir Hope et Hank, qui, de leur côté, cherchent un moyen de faire revenir Janet, la mère de Hope, prisonnière du Royaume Quantique.

Notre avis

Premier film Marvel à sortir après le monumental Avengers Infinity War, Ant-Man et la Guêpe est d’un niveau clairement inférieur dans tout les domaines. En même temps les ambitions n’étaient pas les mêmes. En fait, il est dans la droite lignée du premier Ant-Man. Ni plus ni moins. La famille de Scott est réduite au rang de plantes vertes, ses potes quasiment aussi, sauf le personnage de Michael Peña. Cassie s’en sort mieux pour deux raisons : elle sert de motivation pour son père, et son personnage est positionné par Marvel Studio pour être le fer de lance du futur film sur,les Young Avengers. En revanche, les personnages de Hope et Hank prennent un peu plus d’épaisseur. Hope est clairement devenue la Guêpe, prenant ainsi la relève de sa mère. Et sa relation avec Scott est un exemple classique de « je t’aime / je ne t’aime plus / je te re-aime ». On découvre aussi un Hank encore plus attachant, et motivé à retrouver sa femme. Michael Douglas fait le taf. Michelle Pfeiffer n’a pas grand chose à se mettre sous la dent dans le rôle de Janet, mais nul doute qu’on la reverra bientôt.

Laurence Fishburne campe un pseudo méchant ancien collègue de Hank Pym, et le Fantôme, antagoniste principal, est juste un random character.

Même Paul Rudd est moyen, se contentant d’assurer le service minimum.

D’un point de vue technique, Peyton Reed continue à bien gérer les différentes échelles de taille, c’est plutôt pêchu et les effets spéciaux suivent assez bien. Finalement, on peux surtout regretter que le scénario manque d’ambition. Il serait plutôt de bon ton d’essayer de hausser le niveau pour la suite, au risque de finir par lasser les spectateurs. Les liens avec la suite d’Infinity War sont bien là mais ont sent que le réalisateur les a intégré « contraints et forcé ». Notamment lors de la première scène post-générique qui, à l’image du film, se contente de faire le boulot.

En conclusion

Ant-Man et la Guêpe est un honnête petit film de super-héros, qui ne peux que faire office d’amuse-gueule en attendant les gros morceaux de 2019 : Captain Marvel et Avengers 4.

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.