Assassin’s Creed Odyssey : un jeu homérique !

Assassin’s Creed Odyssey est sortit aujourd’hui, et on vous explique pourquoi il est indispensable..

Un an après la sortie remarquée de Assassin’s Creed Origins, arrive cet Assassin’s Creed Odyssey. Version 1.5 ? RPG ? Ubisoft au bûcher ? Ma mère a-t-elle fait des crêpes ? Voici notre réponse ! 

Le contexte de sortie du jeu

Revenons aux origins de cette nouvelle génération d’Assassin’s Creed. Suite à la sortie de Black Flag, et sentant venir le fiasco de Unity et de Syndicate, Ubisoft prend la décision de tout remettre à plat et de mettre en place un soft reboot de la saga. En une année, les nouveaux outils sont créés, mais, surtout, une nouvelle bible scénaristique est écrite. D’après les déclarations de Ashraf Ismaïl datant de début 2017, cette matière scénaristique serait à ce point dense qu’il faudrait trois jeux pour la traiter. Fin 2017, Origins sort, cartonne et est perçu comme un renouveau pour la saga Assassin’s Creed. Quelques temps après, Odyssey est daté pour le 05 octobre 2019, ce qui a pour effet de faire naître des interrogations quant à une nouvelle actualisation des versions. Lors de l’E3, Yves Guillemot confirme la date de sortie, mais, dans le même temps, annonce qu’il faudra attendre 2020 pour voir arriver une « suite » à Odyssey. 

Une odyssey très personnelle 

D’un point de vue scénaristique, seul le temps présent est une suite directe à celui de Origins. Pour le reste, le jeu vous donne la possibilité de choisir entre Alexios ou Kassandra. Vous êtes le Misthios, mercenaire légendaire de Sparte ayant survécu par miracle à une tragédie familiale. Vos pérégrinations à travers la Grèce Antique vous permettrons de comprendre les tenants et les aboutissants de la Guerre du Péloponnèse, et surtout de comprendre pourquoi et comment votre propre histoire y est liée. Très liée. Globalement, si la narration de Origins était déjà bien, avec Odyssey on passe un cap. On est presque au niveau du mythique Assassin’s Creed 2, c’est dire. 

Un contenu gargantuesque

La carte offerte par Odyssey est la plus grande offerte par un Assassin’s Creed. Athènes, Sparte et bien d’autres sont au programme. Et, surtout, il y a une foule de missions à remplir (300), de zones à explorer, de ruines à fouiller. En plus de cela, des challenges journaliers ET hebdomadaires sont déjà disponibles. Rajoutez un contenu gratuit important (discovery mode, nouvelles quêtes scénarisées, nouveaux packs) et vous obtiendrez le contenu le plus fourni de la saga. Sans oublier les heures d’exploration pour le plaisir. De fait, la durée de vie est en conséquence : environ 50/60 heures pour finir la quête principale. Au rythme qui est le mien, je m’attend à devoir  passer entre 110 et 120 heures de jeu pour le finir à 100%.

Et le gameplay, par Zeus ?!

On prend les bases de Origins, et on les raffine. On commence surtout par modifier l’approche du HUD, totalement paramétrable, et l’on peux choisir entre un mode guidé, comme dans les anciens jeux, ou un mode exploration qui rappellera des souvenirs aux fans de Skyrim. Le menu d’inventaire a été revu, du fait que l’aspect rpg du jeu nécessite de pourvoir fabriquer des flèches, de faire des gravures sur les armes/armures pour les optimiser. L’arbre des compétences a été revu, il sera très difficile de toutes les activer et, surtout, certaines des compétences seront potentiellement assignables à des touches. vous pourrez assigner quatre compétences liées à la chasse sur une roue, et deux roues seront disponibles pour assigner jusque à huit compétences issues de l’arbre de Guerrier et/ou celui d’Assassin. Un menu sera dédié à la gestion de votre navire et de votre équipage (optimisation, customisation de l’apparence du navire), où vous pourrez améliorer le bateau, les armes et choisir jusqu’ à 4 lieutenants que vous aurez recruté(e)s au cours de votre aventure. Vous aurez aussi un menu contenant la liste de vos « cibles », sachant que dans Origins il y en avait à peu près une dizaine alors que, dans Odyssey, il y a une quarantaine de « cibles » importantes ! Dernière chose, plus vous commettrez des crimes, plus vous serez recherchés par des mercenaires de différents niveaux et répartit en 9 « échelons ». Vous-même, en temps que Misthios, êtes un mercenaire échelon 9, et si vous battez un mercenaire échelon 8 vous passerez vous aussi à l’échelon 8. Dernier élément, vous pouvez peser sur l’issue de la Guerre du Péloponnèse en participant à des grandes batailles dignes de 300, batailles que vous pourrez gagner plus facilement en suivant certaines conditions. Et j’en oublie sûrement ! 

La beauté d’Aphrodite

Parlons technique. J’ai testé le jeu sur PS4 Pro avec une télé Full HD sans HDR, histoire de préciser. A ce jour, le 05 octobre 2018, c’est le plus bel open world disponible sur cette génération de consoles. Nul doute que Red Dead Redemption 2 lui ravira le titre dans 3 semaines, mais, pour l’heure, on peux dire que Odyssey sait éclairer les paysages avec magnificence, la nuit est très bien rendue, tout comme l’eau qui a été améliorée depuis l’an dernier. Les personnages, surtout Kassandra et Alexios, sont très bien modélisés et animés. En somme, c’est du tout bon ! A savoir aussi que le jeu tourne en 1080p mais que la 4k affichable sur vos téléviseurs de compétition ne sera pas une 4k native, uniquement un upscale.

Assassin's Creed Odyssey

Et les points négatifs ?

A noter que certains bugs sont toujours présents. Mais le jeu a été testé avant la sortie du patch Day One. Donc en somme quelques ralentissements, des bugs d’IA (toujours aussi conne, mais les ressources techniques sont pompées par les graphismes), un léger gel, et rien de plus pour l’instant. En revanche, et contrairement aux déclarations faites pendant l’E3, le présent l’est toujours aussi peu. On souhaiterais aussi que le niveau narratif, déjà bon, retrouve le côté un peu polémique et provocateur  de celui de la trilogie Ezio ! J’aimerais aussi que le prochain assume complètement l’idée de devenir un rpg, plutôt que de nous proposer un entre-deux pour ménager les anciens fans et les nouveaux. Pour finir, le fait de ne pas assumer d’imposer uniquement un personnage féminin, même si le jeu apporte une justification, me pose problème. L’existence d’Alexios n’est due que au fait que Ubisoft ne voulais prendre le risque que certains boudent si ils n’avaient eut comme seule possibilité de jouer Kassandra. Je pense qu’un éditeur comme Ubi doit poser ses couilles sur la table et montrer le bon exemple. La consolation, c’est que visiblement la majorité des joueurs préfèrent Kassandra. Aussi, la taille de la map et la densité du contenu de base est telle que seul les joueurs fans invétérés de la saga iront au bout de la complétion du jeu. Voir toujours plus grand et dense risque de devenir un handicap pour les open world. Pour ma part, je suis fan de ce genre de jeu, mais le grand public risque de ne pas accrocher. Reste à savoir si Red Dead 2 dégagera la même sensation.

Verdict : presque indispensable

En tout cas, il l’est pour les fans de la saga. Ceux qui ont aimés Origins ne pourront que aimer Odyssey. Les non-fans, eux, pourront se rattraper sur un jeu efficace, qui fait ce qu’il fait avec un haut niveau de qualité, quelques bugs, et surtout une visite magistrale de la Grèce Antique. On tiens là un jeu qui, sans être un GOTY potentiel, fait partie des gros titres de l’année 2018.

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.