Detroit become human : notre avis sur la démo

Detroit become human sort le 25 mai 2018, mais Quantic Dream nous gratifie d’une démo, histoire de nous mettre l’eau à la bouche. Voici ce qu’on en pense !



Quantic Dream en seigneur

Quantic Dream, le studio de David Cage, créateur de The Nomad Soul, Farenheit, Heavy Rain et Beyond Two Souls, revient cette année avec Detroit become Human. Le jeu sort le 25 mai en France, mais le studio a sortit, la semaine dernière, une demo représentant une seule et unique séquence de jeu. Bien évidemment, cela est trop peu pour se faire une idée définitive de la qualité du jeu. En revanche, cela permet d’avoir un avant-goût de la nouvelle aventure proposée par David Cage. La démo nous met dans la peau de Connor, l’un des trois,androïdes que nous jouerons dans le jeu complet. Il faut dire que c’est celui dont le gameplay sera le plus typé « jeux vidéo ». La démo permet de découvrir immédiatement les rapports entre humains et androïdes, et, clairement, ça va être une complète galère ! La prise d’otage par un androïde rebelle doit être gérée sans effusion de sang, mais on sent que les flics n’attendent que ça. Connor doit donc passer au peigne fin l’intégralité de la scène de crime afin de pouvoir commencer la phase de négociation avec un maximum de chances. À la fin, le jeu permet d’accéder à l’ arborescence des différents choix possibles, en affichant le vôtre de façon détaillée mais en affichant simplement le cheminement des autres sans pour autant les spoiler. Ce qui donne une vrai rejouabilité au jeu. Et ça permet de se rendre compte de la profondeur du jeu. Rien que cette démo compte plusieurs embranchements, pour cinq fins différentes. Et au total, le jeu final se targue d’offrir près d’un milliers de noeuds scénaristiques ! Du pur Quantic Dream.

Connor est l’un des trois androïdes disponibles dans Detroit become human
Connor est le seul des trois androïdes à être disponible dans cette démo.

Les androides au cœur de l’Histoire

L’une des caractéristiques des jeux créés par David Cage est qu’ils sont tous développés autour d’un scénario en béton. Et Detroit ne fait pas exception à la règle. En revanche, pour satisfaire un maximum de joueurs, chacun des trois personnages aura un style de gameplay particulier. Le principal reproche adressé aux jeux made in Quantic est d’être plus proches de films interactifs, mais cette démo montre que le studio tient compte de cette critique. Mais surtout, les choix de dialogue sont encore plus fin, plus cohérents et tiennent vraiment compte, comme dans la réalité, de facteurs comme le type de situation, les émotions, la causalité, etc… Ce qui, d’une part, va nous permettre de nous identifier à ces personnages, et, d’autre part, va sûrement nous amener à nous questionner personnellement sur les questions que Detroit pourra, voire DEVRA poser.

Futur… grand jeu ?

Évidemment il est trop tôt pour répondre à cette question. Cette démo a clairement été pensée dans le seul but de faire patienter les joueurs jusqu’à la sortie de la version finale de Detroit become human. Mais à priori, tout est réunis pour que ce jeu soit l’un des temps forts de l’année vidéoludique.

Avis de Anna :

La démo de Detroit: Become Human semble ne proposer qu’un avant-goût très léger de ce que le jeu a à offrir. De bout en bout, un scénario peut se jouer en 10 à 20 minutes – pas grand-chose, donc. Toutefois, les principales fonctionnalités du jeu sont présentées, de quoi nous mettre l’eau à la bouche. L’accent est mis sur la rejouabilité importante du titre: rien que pour ce chapitre, il y a six dénouements différents possibles, avec une arborescence qui présente les différentes actions réalisées qui ont mené aux fins disponibles.Visuellement, le jeu est une vraie claque, et on a vraiment envie de découvrir l’univers. Par contre, la durée de vie du jeu pour une partie unique m’inquiète un peu.Et j’en profite pour vous inviter à venir visiter mon blog !
Anna

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »