Deus Ex : Mankind Divided – Un passé criminel

Le 23 février dernier, Deux Ex : Mankind Divided s’est discrètement doté d’une nouvelle extension, Un Passé criminel. Voici une petite présentation de cet add-on d’une licence majeure.

Retour vers le passé

Les événements d’Un Passé criminel se déroulent entre Human Revolution et Mankind Divided. L’extension fait partie des « Histoires de Jensen », c’est donc en toute logique que vous incarnez… (on sait qu’on n’est pas obligés de vous le dire, mais on vous mâche tout le travail)… Adam Jensen.

Au moment des événements, vous faites déjà partie de la Task Force 29 d’Interpol – comme dans le jeu principal. Suite à des menaces d’attaques terroristes, vous devez infiltrer une prison haute sécurité pour augmentés afin de retrouver et faire sortir un autre agent. Problème : à votre arrivée, on vous injecte un virus qui désactive toutes vos améliorations.

Souplesse d’approche et de gameplay

Libre à vous de choisir votre approche.

C’est donc un Adam tout nu (hum-hum, certain(e)s auraient sûrement apprécié que ce soit littéral) et sans défense que vous retrouvez au début de cette histoire. Mais vous n’avez pas trop à vous en faire : en suivant la quête principale, vous avez assez rapidement la possibilité de retrouver vos pouvoirs. Chose intéressante, vous pouvez soit choisir d’accéder à vos pouvoirs de Mankind Divided, soit respecter la chronologie et partir sur un Adam moins surpuissant. Nous, on a choisi la fidélité, mais il semblerait que vous puissiez même faire l’extension sans avoir du tout accès aux superpouvoirs d’Adam (on n’a pas encore essayé).

Même en tolard, Adam Jensen a trop la classe.

Ceci nous permet d’aborder notre point suivant : la souplesse du gameplay. D’une part, se plaçant dans la lignée de Human Revolution et Mankind Divided, l’extension vous offre de faire de nombreux choix, tant dans les dialogues que les actions, qui pourront impacter le déroulement de l’histoire. D’autre part, les approches possibles sont toujours aussi variées : plutôt bourrin, plutôt infiltration, entre les deux, sans tuer personne, ou au contraire en faisant le maximum de victimes.

Ici, une petite remarque s’impose sur la structure de cette extension : elle est divisée en deux parties plus ou moins égales. Malgré un gameplay totalement adaptable à votre style de jeu, comme nous venons de l’évoquer, la première moitié vous incite plutôt à l’infiltration ; dans la deuxième, c’est liberté totale d’approche.

Le mot de la fin

On a même le droit à une petite énigme.

L’accueil de Deus Ex : Mankind Divided a été plutôt mitigé, et ce en grande partie à  cause du final franchement expéditif qui a déçu plus d’un fan. Cependant, en termes de fun et de rejouabilité, le pari est tenu, tant pour le jeu principal que pour l’extension dont on vous parle dans cet article. Si vous cherchez quelque chose de bien sympathique sur lequel vous pourrez passer quelques heures, il n’y a pas à hésiter longtemps. En mode de difficulté « Je veux Deus Ex » (difficile), en alternant les phases d’infiltration et de combat et en essayant de tout visiter et faire toutes les quêtes secondaires, comptez 5 à 7 heures de jeu. À vous de vous faire votre expérience.

Anna

Je rédige des trucs, je traduis des machins, et surtout, je geek, je geek, je geek!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.