Dragon Ball Super Broly : notre avis

Dragon Ball Super : Broly, produit par la Toei Animation, est prévu en France pour le 13 mars 2019.

J’ai assisté à l’avant première diffusé chez moi le 24 janvier dans une salle remplie à 90% de trentenaires. Les vrais fans, c’est encore nous, c’est rassurant [rire]. (ndlr : ça spoil un peu)

Synopsis : Quelque temps après le Tournoi du Pouvoir, la Terre est paisible. Goku et ses amis ont repris leur vie. Cependant, avec son expérience du Tournoi, Goku passe son temps à s’entraîner pour continuer à s’améliorer car ce dernier est conscient qu’il reste encore beaucoup d’individus plus forts à découvrir au sein des autres univers. Lorsqu’un jour, le vaisseau de Freezer refait surface sur la Terre. Celui-ci est accompagné d’un Saiyan, nommé Broly, avec son père, Paragus. La surprise de Goku et Vegeta est immense puisque les Saiyans sont censés avoir été complètement anéantis lors de la destruction de la planète Vegeta. Ils n’ont donc pas d’autre choix que de s’affronter, mais ce nouvel ennemi apprend très vite de ses adversaires…

Un scénario prétexte, mais ça qui en doutait ?

Car oui, il ne faudra pas chercher très compliquer à ce niveau. Sans spoil, on a d’un côté Bulma (et sa nouvelle voix japonaise très agréable) qui regroupe les 7 boules de cristal pour faire un vœux et de l’autre, Freezer qui les veux aussi pour faire son propre vœux et attend que ses deux guerriers les récupères afin de venir le formuler.

Si je ne m’étendrais pas sur les deux souhaits en particulier, c’est bien pour laisser la surprise et la gêne qui ira avec. Et c’est bien à cause de cette envie de souhait à l’ambition très proche du zéro absolu de l’intérêt que Freezer débarquera sur terre accompagné de Paragus et Broly.

Une excuse pour permettre la rencontre des derniers Saiyans de l’univers et les opposer dans un combat titanesque.

Une petite réécriture des origines

Le film dure 1h40, ce qui est bien plus que la plupart des films Dragon Ball et pendant presque 40 minutes, on nous retrace tous les événements qui se sont déroulés 40 ans auparavant sur la planète Vegeta jusqu’aux jours présent sur la terre, juste après l’arc Survie de l’univers. Pendant ce flashback, on nous remontre de façon très rapide ce qu’il c’est passé jusqu’à la destruction de la planète, avec quelques changements du côté des parents de Goku par exemple. Ca modifie de ce fait le tout début de Dragon Ball mais ce n’est pas non plus une catastrophe.

Les différences avec le film Broly le super guerrier de 1993 et des clins d’œil parsemés

Dans le premier film, on avait un Paragus qui voulait se venger du Roi Vegeta et donc de son fils pour la trahison qu’il ont subi et ses motivations restent à peu de choses près les mêmes dans ce film.

Broly en 1993, la classe incarnée

Broly a subi un gros développement et c’est une très bonne chose. Fini le perso lambda complètement traumatisé par les pleurs de Goku bébé, lui insufflant une haine absolu contre lui. C’était complètement ridicule et sans aucun sens. Cette fois, Broly a environ l’age de Vegeta et non plus celui de Goku et sa haine contre Vegeta n’a plus aucun rapport avec des pleurs. Et même si ça ne vole pas haut, c’est déjà beaucoup plus réaliste et sensé. Broly n’est plus un méchant psychopathe qui ne cherche qu’à tuer pour le plaisir.

Broly en 2019, très classe aussi

Fini aussi la légende du guerrier millénaire de la légende, celui ci appartient désormais à l’univers 6 avec le personnage de Kale qui est une sous-copie du Broly de 1993. Le pouvoir de Broly est tout autre et un indice de la prochaine transformation des Saiyans. Sans spoil, c’est une bonne idée afin d’avoir un Super Saiyan 4 canon tout en étant différent de celui de DB GT.

Il y a aussi pendant le film plein de clins d’œil à des films comme Fusion et certain passages de DBZ. Tout fan les repérera très vite et ça rappellera beaucoup de souvenirs.

Animation, ziks et violence, il y a du bon et du moins bon

Les dessins et animations sont de très haute qualités et en mettent plein les yeux alors que d’un autre côté, pour une raison qui m’échappe, certain passages passent à une 3D moins détaillée qui tranche grossièrement avec le reste de l’anime. Ca pique les yeux et c’est dommage, on se croirait dans un Xenoverse à peine plus fin.

Et pour accentuer le sentiment d’un versus fighting lors des combats, en plus de cette 3D, la musique part dans du gros son avec de grosses voix qui hurlent les noms des personnages qui passent à l’attaque. A défaut d’être fin, ça rajoute du fun et participe au spectacle auquel on assiste mais tous n’apprécieront pas. On regrettera quand même l’absence total de musiques vraiment mythiques comme on a pu en entendre dans le film de 1993 et dans les autres ou même la série.

Enfin, et là c’est plus un coup de gueule sur tout ce qui a un rapport avec Super, allant de Battle of God, Le retour de Freezer, la série DB Super à DBS Broly, c’est la censure que la Toei à appliqué pour rendre la série plus tout public. Malgré la violence des coups, on assiste que très rarement à des égratignures et blessures mortelles. Il y a moins de violence, les héros semblent moins en danger même si il est présent car les personnages ne sont presque jamais réellement blessés et jamais en sang à la limite de la mort. On perd au final en intensité et c’est dommage.

Verdict : Très bon même si…

Dragon Bal Super : Broly est certainement la plus grande réussite depuis Battle of God. Une fois passé le pseudo flashback et la petite réécriture des origines, le film s’envole dans un déluge de combats extrêmement violent qui ne s’arrête qu’à la toute fin du film. On en prend plein les yeux et les oreilles, on fini à bout de souffle. Ce nouveau Broly rendu canon est vraiment très intéressant et promet du lourd quand on sait que deux autres films Broly doivent arriver. Malgré cette censure omniprésente, l’histoire et les motivations de bases vraiment ridicules et des dialogues parfois nanardesques, les quelques passages en 3D cracra et l’absence de musiques épiques, on passe un extraordinaire moment et au final on en redemande.

Shin

Passionné de jeux vidéo japonais, fan de j-rpg et Nintendo sexuel !!! J'aime aussi le MCU, le DCCU (oui, j'assume), les comics et les mangas. Il m'arrive aussi de lire des livres sans images. Je n'ai pas ma langue dans la poche, je suis toujours sincère à dire ce que je pense.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.