Elseworlds partie 1 : c’est pas si mal !

Le premier épisode du crossover Elseworlds a été diffusé dimanche soir sur la CW. Et le résultat est plutôt pas mal.

Attention, cette critique spoil largement le premier épisode du crossover.

Synopsis

Un matin, Oliver Queen et Barry Allen se réveillent et se rendent compte qu’ils ont échangé de corps pendant la nuit. Ils cherchent à savoir comment ce changement a pu se dérouler. Malheureusement, la situation s’aggrave quand les deux hommes se présentent devant l’équipe de Flash et que ses membres ne croient pas les deux super-héros. Réalisant qu’ils ont besoin de secours, les deux hommes débarquent à Smallville à la recherche de SuperGirl. En rejoignant le terrain 38, ils croisent un certain Clark Kent (Tyler Hoechlin) et la journaliste Lois Lane (Elizabeth Tulloch).

Notre avis

Ce premier épisode de Elseworlds commence sur Terre-90, la Terre des séries super-héroïques des années 90 ( surtout The Flash, en fait). Et on voit d’ailleurs un monceau de cadavres, notamment Jessie Quick, le Green Arrow de la série « Smallville », le Captain Cold de The Flash 90, et quelques autres. Seul survivant, Flash, alias Barry Allen, sous les traits de John Wesley Shipp qui jouait le rôle dans la série des années 90 (et qui joue Henry Allen / Jay Garrick dans la série de 2014) fait face au Monitor. Celui-ci annonce à Flash qu’il a échoué. Rien que là, je dois reconnaître que je suis fan de cette série qui, à l’époque, comptait déjà Mark Hamill dans le rôle du Trickster, dont la musique était composée par Danny Elfman, et mon petit cœur de fan a battu très fort.

La Justice League version Elseworlds
Kara, Barry et Oliver sont au cœur de Elseworlds

Ensuite, on découvre le docteur John Deegan, psychiatre très doué mais très borderline. Le Monitor lui apparaît et lui propose de remodeler le monde entièrement comme il le souhaite. Résultat : Oliver Queen se réveille dans la peau de Barry Allen, en mode Code Quantum. Et ce premier épisode, lorgnant du côté de la comédie, joue presque entièrement sur cette situation. Apprivoiser les pouvoirs d’un speedster va obliger Oliver à faire preuve de positivisme, quand Barry va devoir se laisser guider par sa colère pour assurer en Green Arrow. Premier constat, Oliver a du mal avec les sentiments positifs. Barry, au contraire, se glisse extrêmement vite dans la peau de l’Archer Vert. Au point de laisser craindre à Iris qu’il ne redevienne pas comme avant à la fin de tout ça.

Elseworlds intervertit les places d’Oliver et de Barry.
Oliver s’éclate en Flash !

La team Flash met d’ailleurs du temps à réaliser que quelque chose de bizarre se passe, d’autant qu’une version de Amazo revue et corrigée façon CW, donc en robot, fait son apparition. Pour contrer cette menace, et retrouver leurs places respectives, Barry et Oliver se rendent sur Terre-38 pour demander de l’aide à Kara. Kara qu’ils retrouvent à Smallville, dont les décors ont été reconstruits à l’identique pour l’occasion, sur la musique de Remy Zero. L’occasion de rencontrer officiellement, pour eux, Clark et Loïs. Ce sont donc Green Arrow, Flash, Supergirl et Superman qui partent pour Terre-1 histoire de mettre une raclée à Amazo. Le spectre d’une future Justice League se fait donc de plus en plus présent. Ils devront s’y reprendre à deux fois pour battre Amazo mais qu’importe, car Cisco vibe et sa vision lui montre Deegan et le Monitor. Mais ce dernier, grâce à ses pouvoirs, repère Cisco et s’adresse à lui pour l’avertir. Oliver voit cette vision, et reconnaît Gotham City en fond grâce à la Tour Wayne.

Le Monitor est le méchant principal de Elseworlds.
Le Monitor est aux commandes

Il est clair que le montage est très serré, le format 42 minutes obligeant les scénaristes à condenser énormément d’infos en trop peu de temps. Mais il y a des motifs de satisfaction. Supergirl, Superman, Arrow et Flash fonctionnent bien en équipe. Le Monitor en impose. Les effets numériques ont été réduits au minimum, donc sont plus efficaces. De fait, Loïs et la team Flash sont relégués au second plan par manque de temps. Nora, la fille de Barry, est complètement absente. Néanmoins, ce premier chapitre représente une introduction simple et efficace pour la suite. La seconde partie, diffusée lundi soir sur la CW, devrait être bientôt disponible en vost, donc notre critique sera en ligne demain soir.

À suivre…

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »