Entretiens avec un geek : Sylvain de Star Wars en Direct !

Salut tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour l’interview de l’ami Sylvain. Il est l’un des piliers du cultissime podcast Star Wars en Direct.

Pour ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux, vous devez vous demander pourquoi cette interview est à l’écrit. Tout simplement car, lors de l’enregistrement, un problème technique fais qu’il manque ma voix (donc les questions). En revanche, cela n’est que partie remise puisque un podcast numéro 0 est en préparation pour décembre. Maintenant profitez bien et n’hésitez pas à laisser des commentaires !

Le Geek Moderne : Salut ! Pour ceux qui ne te connaisse pas encore, est-ce que tu pourrais te présenter ?

Sylvain : Bonjour à tous. Alors moi, c’est Sylvain. Podcasteur spécialisé en troll et provocation gratuite sur Star Wars en Direct. Je suis aussi critique cinéma pour le site Gamalive (www.gamalive.com, on recherche un développeur… quoi, oui je profite.) où j’officie depuis 6 ans et plus de 200 critiques maintenant. J’ai 35 ans, célibataire à la recherche du grand amour (mais pas trop cher), geek invétéré et amateur de haute-technologie. J’ai deux BTS, un emploi dans une SSII, une Clio 2 et un chat qui s’appelle Sushi. Je suis aussi dyslexique et dysorthographique, ce qui ne m’empêche pas de faire des critiques de film.

LGM : Tant que tu y es, présente-nous aussi Star Wars en Direct.

S : Star Wars en Direct est un podcast en provenance du pays des caribous. Il est donc Franco-Canadien. Les membres viennent principalement du Canada et de France mais l’un de nous est en Israel. Le podcast a été créé par Dany Pepin, notre Supreme Leader à nous. Le premier numéro date du 14 janvier 2001. Cela fait donc bientôt 17 ans que le podcast est diffusé. Entre septembre 2003 et décembre 2007, le podcast a été décliné en version anglaise. En comptant toutes les déclinaisons (épisodes régulier, gamers, littérature, collector, ceux sur les séries Clone Wars et Rebels, et bien d’autre encore), nous sommes à 417 numéro. Depuis son lancement, il y a eu 35 membres réguliers qui ont donné de la voix. Sans compter les invités.

Ce qu’il faut savoir d’important sur Star Wars en Direct, c’est que c’est un podcast, comme j’aime à le considérer, authentique, amateur et professionnel. Nous ne sommes pas payés, nous ne recevons de chèques et d’ordre de personne (par contre, j’ai des impôts à payer, donc vous pouvez envoyer vos chèques à mon ordre à la rédaction qui fera suivre), nous ne dépendons de personne. Certains d’entre nous font partie de nos site partenaires (Planète Star Wars, Mintinbox, etc) ou d’association comme la 501 ou la Rebel Legion. Et nous essayons de représenter le pouls le plus large possible de fans. Mais nos propos n’engagent que nous et bon courage aux responsables d’un site ou d’une assos qui voudrait nous imposer quoi que ce soit. Si c’est bien, on le dit, si c’est de la merde aussi. Nous sommes des passionnés de Star Wars avant tout, qui discutons et donnons notre avis en vous en faisant profiter. Ça c’est pour la partie « amateur ». Pour la partie professionnelle, c’est que nous nous occupons tous seul comme des grands de toute la production audio et vidéo en arrière-plan (on recrute aussi). Qu’on fait ça depuis 17 ans, qu’on a enterrer tous les autres. Et que nous connaissons notre sujet. Bon, ça n’empêche pas Thomas de se tromper 1 fois sur 2…

LGM : Depuis combien de temps participes-tu à Star Wars en Direct ?

S : Bonne question. Je n’ai pas la date exacte, je dirais au moins depuis l’épisode III. Je me souviens que c’est grâce à Céline que j’ai découvert le podcast. C’était à l’occasion d’un événement organisé par le magasin Toy Star sur Paris. Je me suis m’y a écouter régulièrement, puis à participer.

LGM : Comment es-tu devenu fan de Star Wars ?

S :Je crois que c’est à cause de mon oncle Jeannot. Il est fan lui aussi et très souvent on le regardait quand les films étaient diffusés. Ensuite, la machine à commencer monter dans les tours avec l’édition spéciale en 97 puis c’est vraiment partie en vrille avec la prélogie. Depuis je n’ai pas atterrie. Au grand dam de mes parents qui trouve que ma collection, prend vachement de place. Alors que pas du tout. C’est juste que y en a partout…

LGM : Quel regard portes-tu sur l’importance de la saga dans l’histoire du cinéma et dans la société moderne ?

S : Les premier Star Wars ont clairement été un bouleversement dans le cinéma. Que ce soit dans la création des effets spéciaux, dans la vision du public envers la science-fiction. Ils ont aussi, si je ne dis pas de bêtises, été les premiers films à générer autant d’engouement et à créer un véritable culte autour d’eux. Et ce presque instantanément. Pour moi, c’est surtout cela qui est remarquable. Faire adhérer autant de monde à un univers en si peu de temps. Et cela perdure encore aujourd’hui. La preuve, on en est à la 3eme trilogie depuis 77, Georges Lucas a revendu son bébé 4 milliards et tout un tas de films sont en préparation pour perpétuer la saga.

LGM : Toutes périodes confondues, quel est ton épisode préféré ?

S : Le 1. Pour Jar-Jar. Naaaaaaaaaaaan, je déconne ! Surement le 3. Je trouve qu’il se dégage une ambiance différente des autres films, type fin du monde, les gentils ont perdus, les méchants gagnent.

Pour l’anecdote, j’ai réussi à le voir 8 fois de suite, a toutes les séances que le cinéma en bas de chez moi organisé. Et pour la dernière avant la fermeture pour travaux, ils m’avaient réservé une place. A la fin de la projection, ils m’ont offert l’affiche du film. Depuis elle trône sur le mur de mon d’escalier.

LGM : Que penses-tu du désamour des fans de la première heure envers la prélogie ?

S : C’est un peu normal. Georges Lucas faisait des films pour les adolescents et les enfants. Quand la prélogie est sortie, c’était 20 ans après. Donc le public de la trilogie originale avaient pris 20 ans aussi. En 20 ans les goûts évoluent, tous comme les techniques du cinéma. Beaucoup de « vieux », et même des jeunes, n’aiment pas les scènes remplis d’effets spéciaux. Sans oublier que les histoires d’amour à l’eau de rose entre ado, ça peut passer quand t’es gamins, quand t’as 40 piges, c’est déjà plus dur.

Après il ne faut pas faire de généralité. Ce n’est pas parce que la communauté active sur les réseaux dit quelque chose, en bien ou en mal, que c’est une vérité universelle.

LGM : Concernant l’ancien univers étendu, que penses-tu de sa disparition ?

S : Rien à foutre !

De mon point de vue, c’était le seul moyen qu’avait « Disney » pour pouvoir créer de nouvelles histoires post-ROTJ sans se prendre la tête.  Vu la quantité d’histoire en bd, comics, jeux vidéo et romans, si vous gardez tout, pour venir intercaler de nouveaux éléments, surtout à une époque bien encombré, ce n’est pas la chose le plus facile. Donc le mieux, c’est de tout prendre, de tout ranger dans une bibliothèque et de dire, ok, c’est tout beau tout ça, mais ce n’est pas officiel, ça n’existe plus.

Après, beaucoup de fans que je connais (coucou Henry), mettent au panthéon l’UE. Or, de mon point de vue, l’UE a autant de bonnes et très bonnes choses que d’éléments infâmes et stupides. Donc, allez hop, poubelle. Surtout que bon, dans les faits, Disney et Lucasfilms ont quand même l’air de vouloir recycler pas mal d’éléments et de personnages de cet UE. Thrawn en est un bon exemple.

LGM : Comment vois-tu la fin de la post-logie ?

S : J’espère qu’ils boucleront convenablement les portes ouvertes dans TFA et qu’ils feront une fin en apothéose. Genre que Rey tue Finn, d’un coup de sabre en travers des oreilles parce qu’elle est saoulée par ces réflexions à deux balles et son comportement indigne d’un Stroomtrooper, fût-il déserteur…

LGM : Comment as-tu vécu le décès de Carrie Fisher ?

S : Mal. Comme pour beaucoup de fan. Je sens venir le gros pincement au cœur quand elle apparaîtra dans TLJ.

LGM : Selon toi, quel serait le meilleur avenir pour Star Wars au-delà de l’épisode 9 ?

S : J’espère qu’ils s’affranchiront de ce qui a été fait avant, des concepts de Ralph McQuarrie. J’ai l’impression que pour le moment, ils se limitent trop à ce que l’on connaît ou que l’on voie dans les films. J’aimerais qu’ils se lâchent. Qu’ils explorent d’autre temps, d’autre lieux. De nouveaux personnages qui ne sont pas forcements des copier-coller de ceux d’avant. Des nouveaux vaisseaux. De nouvelles technologies. Qu’ils ne se contentent plus de ressortir des croquis, superbe au demeurant, de McQuarrie et nous dissent, vous voyez, on est gentils, on vous a compris on reste dans les clous.

Mais mon grand kiff, c’est une trilogie sur Revan. J’adore ce personnage. Si jamais Disney et Lucasfilm réalisaient des films sur Revan, je serais complètement dingue.

LGM : Pour finir, une série de questions avec réponse du tac-au-tac : Quel est ton film d’horreur préféré ?

S : Aucun, je n’aime pas les films d’horreur. Je haï les films d’horreur. Rien que dans causer, ça me donne envie de mettre des mandales a tous ce qui remue.

LGM : Ton jeu vidéo préféré ?

S : Je suis fan de la série des Assassins’s Creed, des Ghost Recon, Halo, Mass Effect et Gears of Wars. Si ce n’est pas un concept génial ça, d’avoir mis une tronçonneuse sur un fusil d’assaut.

LGM : La personne (du milieu de la culture geek) que tu détestes par-dessus tout ?

S : A part Thibault de ARTS ? Personne en fait. Je vois pas pourquoi je détesterais quelqu’un que je ne connais que via un site ou des tweets. Je croise souvent les mêmes membres de la communauté en projection presse, mais je reste assez à l’écart, je suis un grand timide. En plus que je trouve que certains ce la raconte un peu beaucoup au milieu de leur bande de hipster de pote… (tacle gratuit). Tiens pour l’anecdote marrante, en fouillant dans mes photos persos, je suis retombé sur des faute du festival jules verne fait pour les 30 ans de l’Empire Contre-Attaque. Sur deux des photos, y a l’un des gars de Clone Web. Si je ne me trompe pas…

Cependant, je trouve assez affligeant cette tendance à faire des tempêtes dans un verre d’eau constante pour une critique, une réflexion ou un truc encore plus insignifiant quotidiennement. C’est normal de ne pas avoir le même avis que quelqu’un d’autre, tout comme il est normal d’avoir les mêmes avis avec d’autres. De même, les petites guéguerre Marvel/DC, trilo/prélo/postlogie et autres joyeusetés, je m’en cogne. J’ai 35 ans, 3 boulots, j’ai autre chose à foutre que des concours de qui pisse le plus loin permanent.

En plus, certains me font rigoler quand ils accusent des sites d’être des vendus. Nan mais t’imagines, dans leurs têtes, les mecs pensent que pour acheter un gars, une place de ciné de temps en temps ou un jouet, c’est suffisant. En plus, c’est quoi une critique ? Tu donnes ton avis. Rien de plus. Si t’es d’accord, super, si tu n’es pas d’accord, tant pis. Après, ça me fait toujours rigoler, parce que la plupart des mecs qui t’insulte sur le net ne le feront jamais en vrai, de peur de se prendre une baffe. Ils profitent d’un sentiment d’anonymat tout relatif. Les mecs, vu que vous utilisez toujours les mêmes pseudos, à force, on peut en retrouver des choses. Et rappelez-vous que l’admin d’un site à les IP, les mails d’inscription, les navigateurs utilisés, etc… Le stalking, ça marche aussi avec vous, pas qu’avec les nanas que vous harceler.

J’ai vraiment l’impression que beaucoup s’imagine que celle leurs avis est parole d’évangile et que la damnation doit toucher tous ceux qui ne sont pas d’accord. Ce qui est complètement con. Surtout que, très souvent, derrière DestroyeurApocalypse789431 1millions de vue sur Twitter et Youtube, y a Kevin 15 ans, et que si son oncle et son père connaissent Hollywood et Ubisoft, c’est parce que tonton à passer 3 jours de vacances à Los Angeles y a 20 ans et que Papa tiens le bar PMU en face du siège parisien d’Ubisoft…

LGM : La méthode la plus inventive que tu adopterais pour tuer Jar Jar ?

S : Je le noie. Ou le mange en grillade.

LGM : PSG ou OM ?

S : Le rugby. Le foot c’est un sport de gonzesse. (Pardon aux familles, tout ça, cf Commandant Sylvestre)

LGM : Tagliatelles au saumon ou Spaghetti bolognaise ?

S : Les tagliatelles en entrée, les spaghettis en plats principale. Avec une petite escalope milanaise pour finir. Et en dessert, vous me mettre une crème brûlée et une part de tarte tatin, vous serez gentil mon petit.

LGM : Un dernier mot pour les lecteurs du Geek Moderne ?

S : Bisous.

Et n’oubliez pas que vous pouvez aussi retrouver l’interview de Republ33k !

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.