Le Geek Moderne

La Reine des neiges 2 : le nouveau chef-d’œuvre des studios Disney

Les héros de la Reine des neiges 2

La Reine des neiges 2, le Disney de Noël, est sortit il y a quelques semaines. Il est donc temps de vous dire ce qu’on en pense !

À bien des égards on peut dire que réussir une suite au cinéma n’est pas une chose aisée. Il faut reconnaître que dans cet exercice beaucoup de studio ne se sont pas forcément montrer à la hauteur des attentes de leur public. D’ailleurs, jusqu’à une certaine époque, les studios Disney eux-mêmes sortaient les suites de leurs chef-d’œuvres directement en DVD. Mais, depuis maintenant quelques temps, certaines suites jugées suffisamment qualitatives se voient accorder le privilège de sortir au cinéma. C’est le cas de la Reine des neiges 2. 

Après le triomphe du premier volet, les coréalisateurs ont toujours confirmés qu’une suite ne serait réalisée que si un scénario réellement intéressant arrivait à émerger. Et c’est ainsi que, après six ans d’attente, cette suite est arrivée sur nos écrans. Et, au vu du résultat, on peut dire que les fans ont été récompensé de leur patience ! Reprenant l’intégralité du casting d’origine, la Reine des neiges 2 pousse beaucoup plus loin certains curseurs. Tout d’abord, l’aspect technique est, bien évidemment, encore plus travaillé. Même si il faut préciser que, pour voir vraiment les différences en terme de qualité de textures, il faut avoir de la chance et la possibilité de voir le film dans une salle de cinéma de qualité premium. En dehors de cela, ce qui sont particulièrement aux yeux et la qualité assez effarante del’animation. Les magiciens des studios Disney arrivent de plus en plus à un niveau assez exceptionnel, notamment considérant la difficulté que cela représente de mettre en images les micros mouvements imperceptible, ou quasiment imperceptible, de chaque personnage. Les mèches de cheveux qui flottent au vent, les mouvements des différents tissus, les gestes physiques qu’on peut qualifier de réflexes comme les battements de cil sont d’une infinie délicatesse. Techniquement, ce film représente le meilleur de l’animation en trois dimensions.

Du point de vue de la partition musicale, la partition originale composé par Christophe Beck est toujours cousu main et colle particulièrement bien à l’univers d’Elsa et d’Anna. Tour à tour, ses accents se font symphoniques ou intimistes selon les besoins de l’histoire. Et les sonorités employées par le compositeur sont aussi très lié à l’aspect nordique du scénario, ou plutôt à son parfum. Car, pour celles et ceux qui ne le serait pas, la Reine des neiges est une adaptation du conte écrit il y a bien longtemps par Hans Christian Andersen. Il est l’un des plus illustre auteur de contes de fées de tous les temps. Et Andersen était danois. Ce parfum nordique est aussi très présent dans les multiples chansons écrites et composées par Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez. Le duo, déjà à l’origine des chansons du premier opus, récidive mais cette fois en proposant un lot de chansons imposant une cohérence d’ensemble bien plus réussie que sur le premier film. La contrepartie de cela et que aucun titre ne se dégage plus qu’un autre tu m’avais su le faire, à son époque, libéré délivré. Mais cela n’est en rien un problème, tant la qualité globale des titres proposés est extrêmement élevée.

Le gain en maturité du scénario du film est, en grande partie, due à cette montée en gamme des chansons. Cette fois, celle qui donne le ton est la « Berceuse d’Ahtohallan », dont le texte rappelle certaines légendes nordiques et est un appel au retour à la nature. D’autres, comme « Le chant du renne », « J’ai perdu le nord » ou « Je te cherche » sortent du lot. Mais toutes font progresser l’histoire, comme le faisaient merveilleusement celles d’Aladin ou de La Belle et la Bête en leur temps. 

Avant de conclure, je noterai que j’ai trouvé quelques similitudes, dans l’esprit avec, Vaiana. Dans le sens où la Reine des neiges 2 poursuit dans cette idée que les personnages principaux des films Disney de facture classique, c’est à dire dans le style « conte musical », sont des personnages féminins forts. Des personnages qui se suffisent à elles-mêmes , sans nécessairement avoir besoin d’un homme pour s’accomplir. Ce qui me semble être une première preuve du fait que les studios Disney savent s’adapter à leur époque et peindre l’air du temps. Aussi, le lien avec Vaiana peut être fait d’une seconde façon, en ce que la reine des neiges 2 est un véritable plaidoyer écologique pour le respect des esprits de la Nature. En cela on peut aussi le rapprocher de Pocahontas. Pour finir, cela m’amène à penser que, dans le futur, une éventuelle rencontre entre les personnages de la reine des neiges et de Vaiana pourrait être possible. Et à tous ceux qui pourraient en douter, je rappelle que Walt Disney Company est en train de mettre sur pied, depuis maintenant quelques années, les plus grands univers partagé jamais vu au cinéma ou à la télévision, avec le Marvel Cinematic Univers ( 24 films et 10 séries interconnectées) et l’univers étendu de Star Wars ( 9 films canoniques, 2 spin-of, 3 séries et des centaines de jeux vidéos, comics et romans interconnectés). De là à être aussi le premier studio d’animation à réellement concrètement mettre en place un univers partagé fait d’un maillage de films d’animation interconnectés, il n’y a qu’un pas que seul Disney est en mesure de franchir.

En conclusion, la Rein des neiges 2 est un nouveau chef d’œuvre à mettre à l’actif des studios Disney. Profitez de ces fêtes de fin d’année vécues dans des temps troublés pour aller, l’espace d’un instant, retrouver la magie de l’enfance dans une salle obscure, et rêvez.