Les nonames : le renouveau de l’esprit d’Internet

L’initiative mise en place par le collectif Les nonames est, pour moi, le symbole d’un possible retour à un Internet plus humain. C’est même une résurgence des valeurs qui ont présidées à la naissance de l’Internet grand public.

C’était (vraiment) mieux avant…

Celles et ceux de ma génération (j’ai 35 ans) sauront de quoi je parle ! Je me souviens encore du jour où mon père est revenu à la maison avec, dans ses bras, un modulateur-démodulateur couplé à un abonnement FranceNet… Un bon vieux modem 9,6 kbps qui mettait trois jours à afficher une simple image. L’Internet était donc en grande partie textuel, avec des pages simples et des sites qui l’était tout autant. Et on était peu nombreux, du coup la communauté geek de l’époque pouvais ressembler à un monde obscur aux yeux des non-initiés. Les forums étaient de vrai lieux de rencontres et d’échanges. IRC était un Eldorado numérique, et ses canaux (certes difficiles d’accès) regorgeaient de passionnés. Il flottait sur l’Internet un parfum de liberté, de partage et d’entraide.

9 mai 2000 : Google arrive en France

Et dans sa foulée, Facebook, Twitter et tout leurs potes. Les sites pros commencent à payer leur référencement, et plus l’Internet se « professionnalise » plus l’espace de liberté devient contrôlé, voire se réduit. Avec cela, les mentalités changent : apparition des haters, culture du soi, etc… Les grandes sociétés adaptent les méthodes de communication au monde virtuel. Les forums sont obligés de muter, IRC est volontairement rendu obsolète, et la communauté geek des débuts doit s’adapter, sous peine de disparaitre. Cependant, des initiatives libres commencent à voire le jour (entre autre WordPress). Certains bastions numériques font de la résistance. Mais chez les utilisateurs, le mal est fait.

2018 : les nonames

A notre époque, le terme d’influenceur obsède autant le paria du collège planqué au fond de sa chambre et rêvant de gloire sur youtube que le dernier des community manager en mal d’espace de pub. Les youtubeurs sont les nouvelles stars, Snapchat est le chantre de la real tv du quotidien et si t’a pas un selfie à plus de 10000 likes c’est que tu as raté ta vie ! Et l’entraide a disparue ! Essayer de demander des conseils sur les réseaux sociaux conduit souvent à se faire engueuler, insulter ou se faire prendre de haut. Donc, tenir un blog, amateur qui plus est, et vouloir le faire connaitre pour simplement partager sa passion, relève au mieux du parcours du combattant, au pire de la jouissance SM (j’exagère volontairement le propos). Donc, arrive cette initiative : les nonames. Le collectif a été fondé par 11 blogueuses et blogueurs :

  • La Geek en Rose
  • CallmeFlowie
  • Midogeek
  • Jgazphoto
  • Laylorane
  • Yz
  • Zanpil
  • Arkdev
  • Altris
  • GGolp
  • Pikabsynthe

Alors oui, si vous suivez le geek moderne sur les réseaux, vous aurez devinez que certains d’entre eux sont des amis. Mais leur initiative vaut le coup ! L’idée c’est de remettre l’entraide au goût du jour, de filer des coups de mains à celles et ceux qui se lancent dans le blogging. Pour cela, un site : lesnonames.fr

Et aussi, dans un second temps, un espace d’expression pour que les jeunes loups de la meute puissent se faire les dents en toute sécurité.

Ce que je tiens à souligner, c’est que, pour bien connaître certains et certaines d’entre eux, ce sont de belles personnes, douées, les nanas ne sont pas célib (personne n’est parfait lol) mais, plus sérieusement, ils sont vraiment top.

Finalement, le seul reproche que je peux leur adresser est leur slogan. Il dit « Les No Names tentent de se faire un nom ». Moi je dirais plutôt qu’ils vont rapidement se faire un nom, ces nonames-là…

Résumé
Les nonames : le renouveau de l'esprit d'Internet
Titre
Les nonames : le renouveau de l'esprit d'Internet
Description
L'initiative mise en place par le collectif Les nonames est, pour moi, le symbole d'un possible retour à un Internet plus humain. C'est même une résurgence des valeurs qui ont présidées à la naissance de l'Internet grand public.
Rédacteur
Pour
Le Geek Moderne

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.

11 pensées sur “Les nonames : le renouveau de l’esprit d’Internet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.