Medievil PS4 : un remake inutile ou pas ?

Bande-annonce de Medievil PS4

Sorti le 25 octobre 2019, le remake PS4 de Medievil est l’exemple de ce qu’est un mauvais remake. On vous dit tout !

Medievil renait !

Medievil est l’une des licences emblématiques de la Playstation. Sorti en 1998, le premier opus a posé les bases d’un univers déjanté et ultra-coloré. Un univers qui sera, par la suite, décliné dans deux opus supplémentaires à l’intérêt relativement discutable. Tombée en désuetude, la licence renaît aujourd’hui sous la forme d’un remake. Parfois, certaines idées paraissent bonnes, voire excellentes, sur le papier. Et, parfois, elles ne devraient se limiter QUE à l’état de projet papier…

La nuit du mort-vivant

 » Il y a bien longtemps, Gallowmere était un royaume calme et prospère, où tous les habitants vivaient heureux. Mais un sorcier maléfique du nom de Zarok (sorcier spécialisé dans la nécromancie) aspire à dominer Gallowmere (traduite Potencie dans MediEvil Resurrection). Il haïssait ses concitoyens pour leur vie calme et paisible. Il leva une armée de démons et partit à la conquête du royaume. Le champion du roi Sir Daniel Fortesque et son armée parvinrent à stopper l’avancée des monstres et du sorcier. On raconte encore ses louanges, comment il combattit les démons les fauchant un à un et bien que mortellement blessé, il anéantit le sorcier.

En fait, tout cela était faux. Blessé mortellement au tout début de la bataille par le tir des archers ennemis, Sir Fortesque ne put jamais terrasser Zarok et le roi Peregrin enterra un champion aux exploits inachevés, qui à défaut de pouvoir siéger au Hall des Héros, eu une crypte d’ampleur royale. Le nom de Fortesque resta dès lors synonyme de bravoure et de puissance et la paix s’installa sur Gallowmere pendant cent années, jusqu’au jour où le sorcier réapparut. »

On ne sera donc pas surpris de constater que l’histoire reste totalement la même. Première déception dans la mesure où l’ajout d’une ou deux séquences en plus aurait put enrichir le tout. A défaut d’avoir un remake complet, on sait déjà qu’il ne sera que technique. Sauf si…

Medievil dans toute sa splendeur
Medievil renaît (mal) de ses cendres

Une technique d’un autre âge

Sauf si la technique ne suis pas. Alors, comprenons-nous bien : oui, les textures sont plus fines. Encore heureux, suis-je tenté de répondre. Dans la mesure où il s’est passé 21 ans, c’est un minimum. D’ailleurs, la plus grande résolution, des éclairages et effets de particules renforcent quelque peu l’ambiance générale du jeu. Dans le même ordre d’idée, la direction artistique a ce petit charme légèrement suranné des jeux portant les stigmates du temps. En revanche, l’animation est complètement à la ramasse. Durant mes sessions de jeu, j’ai subit pléthore de ralentissements, ainsi que quelques freeze m’obligeant à redémarrer. Ce qui a eut le don de me mettre quelque peu à bout après plusieurs heures. Autre gros point noir, le gameplay est repris de l’original, sans une once de nouveautés. Et on peux dire qu’il accuse le poids des ans !

Le gameplay de medievil
Le gameplay de Medievil ne correspond plus aux critères de 2019

Verdict ? Euh…

Verdict : passable ! Et pourtant, Dieu sais que j’aurais adoré que Medievil version PS4 s’en sorte mieux que cela. La direction artistique ne pèse pas assez lourd face au gameplay trop vieux ainsi qu’aux problèmes techniques. Donc si vous êtes ultra-fan de la licence, à vous de voir. Pour les autres, passez votre chemin…

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.