Monster Hunter World

C’est en juin 2017, à l’occasion de l’E3 que Capcom annonce le nouveau Monster Hunter pour une sortie mondiale en janvier 2018. Et cette fois ci, ils abandonnent les consoles portables et de salons de Nintendo (y compris la Switch), afin de se concentrer sur la Playstation 4, la Xbox One et un peu plus tard le Pc. Nouveau moteur graphique, zones complètement ouvertes, plus grande fluidité d’action, avec cet épisode, Capcom veut s’ouvrir au monde et surtout à l’occident.

Le test a été effectué sur Playstation 4 pro avec le mode résolution activée.

Une histoire banale mais plaisante en guise de tuto

Les missions principales sont scénarisées et entrecoupées de plein de petites scènes.

 Nous appartenons à la 5ème divisions, et sommes en route vers le nouveau continent, terre légendaire sur laquelle les dragons anciens se rendent tous les 25 ans. Notre mission, découvrir le secret de cette migration, explorer le territoire et rencontrer la faune qui vit ici. Le secret des dragons anciens doit être résolu, et pour ce faire, il nous faudra chasser toute sorte de monstres toujours plus puissants afin de se créer armes et armures elles aussi, toujours plus puissantes.

Si l’histoire n’est pas fofolle, elle a le mérite d’être un gros tuto d’une bonne trentaine d’heures en ligne droite. On y rencontre tous les monstres et une tonnes de tutoriels nous sont balancés afin de comprendre toutes les subtilités.

La next gen, enfin

Sa sortie sur Ps4/one et pc a permis à Capcom de revoir le moteur graphique du jeu. Place à des graphismes très réalistes. C’est très très beaux, les environnements fourmilles de détails, les effets de lumières et de particules sont magnifiques et les monstres n’ont jamais été aussi impressionnants, voir terrifiants pour certain. La version pc qui sortira pour l’automne 2018 risque d’être encore plus impressionnantes.

Les 5 environnements principaux sont des minis mondes ouverts avec leurs propre faunes et flores, ça grouille de vie et les animaux cohabitent dans un écosystème très crédible. 

Le créateur de personnage est enfin digne de ce qui ce fait aujourd’hui…
…et permet toutes les folies.
Celui du palicot reste correcte.

Mais les améliorations ne sont pas que visuelles. Tout le gameplay du jeu a été assoupli. Notre chasseur cours beaucoup plus longtemps hors combat, on grimpe facilement un peu partout et on récupère sans même s’arrêter plein de collectibles. En ouvrant la carte de la zone, on voit immédiatement où ce trouve tous les collectibles différents, pratique pour un farm spécifique.

Une nouveauté a été implantée. Les navicioles, qui servent de véritable GPS ambulant lorsque l’on cible un élément sur la carte ou un monstre. Elles nous mènent droit jusqu’à la cible, peut importe la distance.

Une autre nouveauté, la traque. Les navicioles détectent les empreintes et traces laissées par les monstres, ce qui nous permet de les pister et fait progresser leurs jauges d’expériences. Une fois passer au niveau supérieur, les navicioles détectent le monstre traqué et nous emmène droit vers lui. On entre vraiment dans le rôle du chasseur qui traque sa proie.

Le système de craft a lui aussi été amélioré. Plus besoin d’aller sur les wikis afin de savoir quel seront les évolutions de nos armes, cette fois, tout est directement présent à la forge. En sélectionnant l’option améliorer, on a accès à l’arbre d’amélioration. Seul certains composants restent inconnus tant qu’on ne les a pas trouvé. On peut décider de mettre l’arme ou l’armure voulu en favori, ainsi, dès qu’on récupère les composant nécessaire, une notification nous l’indique. Très pratique.

Le cœur du jeu, ses combats

Le jeu dispose de toutes les armes apparues dans Monster Hunter 4 Ultimate. Il y en a pour tous les goûts, chaque armes ayant son propre style de jeu et modifiant drastiquement le gameplay. On oublie les arts et les styles de chasse apparus dans MH Génération qui rendaient le gameplay très arcade, mais de nouveaux mouvements ont été ajoutés pour chaque armes.

On reste en terrain connu, même si le lock du monstre ciblé a été amélioré, cela ne concerne toujours que la caméra. Les attaques doivent être réfléchies avant d’être lancées, car impossible d’effectuer une esquive avant que le coup ne soit complètement porté. On peut trouver que le gameplay est lourd par rapport à ce qu’on peut voir sur un Dark Souls par exemple, mais c’est justement ce qui donne du piquant aux combats. Soyez attentif aux paternes des monstres afin d’attaquer au bon moment et d’éviter une riposte qui pourrait être fatale.

Les combats sont très intenses et imprévisibles car il ne sera pas rare de voir débarquer un deuxième monstre qui entrera en guerre de territoire avec le premier, ce qui donnera accès aux scènes les plus impressionnantes du jeu, car voir deux monstres géants se battre sera souvent épique.

On pourra regretter qu’avec cette ouverture du jeu à l’occident,une censure a été appliquée. Les gerbes de sang ont tout simplement disparu et les coups portés sont moins violents. Il est regrettable que la puissance des impacts est été diminuées. Le jeu s’est un petit peu trop casualisé, afin de cibler un public plus large, l’objectif étant de ne pas choquer les plus jeunes et surtout leurs parents. Heureusement que les graphismes, les animations et effets visuels sont là pour rattraper un peu le tout.

Un contenu immense

Enfin, l’arbre des armes est disponible dans le jeu.

Pour finir la quête principale en ligne droite ou presque, il faudra compter une bonne trentaine d’heures de jeu. Viennent s’ajouter à ça une quantité de quêtes libres novices et hauts rangs allant de une étoile à neuf étoiles pour les plus dures. Pas de rang G mais possible qu’une mise à jour ou plus vraisemblablement un DLC (gratuit ou payant ?) viennent l’ajouter à terme. il faut aussi compter sur des tonnes de contrats de chasses et des quêtes événements envoyées par Capcom qui proposent des combats uniques. Certains de ces événements sont aussi des partenariats afin de débloquer des armes et armures spéciales pour notre chasseur et son palicot comme les skins venant tout droit de Horizon : Zéro Dawn exclusif à la Ps4, ou les skins de Ryu et Sakura de Street Fighter. D’autres partenariats ont déjà été annoncés, et seront normalement gratuits.

Le Deviljho, un vrai démon.

En plus de la cinquantaine de monstres déjà présent dont plus de la moitié sont inédits (alors oui, dans le 4 ultimate, il y en avait plus du double, et le rang G, et encore plus d’armes et armures, mais on n’est pas ici pour comparer, c’est une toute nouvelle génération… c’est crédible comme excuse ?), de nouveaux monstres sont prévus en ajouts gratuits courant de l’année. Et le premier à arriver au printemps sera l’un des plus bourrins qui soit, à savoir le Deviljho. 

La zone multi permet de participer à des match de bras de fer épiques !

Mais le sel du jeu reste les chasses en multi-joueurs jusqu’à 4 joueurs. C’est même là tout l’intérêt du jeu (en plus de se faire un équipement de la mort qui tue). Etant donné qu’il faut farmer énormément de fois les mêmes monstres, et donc les mêmes quêtes afin de se faire un set complet, à plusieurs, cela devient beaucoup plus plaisant. En contre partie, les monstres deviennent plus puissants en multi-joueurs.

Lorsqu’un joueur présent dans la session (pouvant aller jusqu’à 16 joueurs) lance une quête, n’importe quel autre joueur présent peut la rejoindre. Mais là où dans les anciens Monster Hunter, la quête solo était séparée du multi-joueurs, ici, une fois les cinématiques passées, il est possible de lancer une fusée de détresse afin que des joueurs du monde entier nous rejoignent (jusqu’à 4 chasseurs par quêtes). Car oui, on est toujours connecté à internet. A partir du moment où notre rang le permet, il est très simple de rejoindre d’autres chasseurs pour les aider dans leurs chasses. Petit point négatif tout de même, les serveurs étant très malmenés par le nombre de joueurs sur Ps4, ils ont souvent du mal à suivre au moment de se connecter à un serveur.

Une petite partie des sets d’armures possibles, chacun ayant ses caractéristiques propres.

Entre la multitude de quêtes présentes et à venir, toutes les armes et armures à crafter, le contenu est immense, il y en a pour des centaines d’heures de jeu.

Verdict

Monster Hunter World est avant tout un vrai Monster Hunter. Si les joueurs n’ont pas accroché au principe même des anciens, ce ne sont pas les améliorations graphiques et la plus grande fluidité qui changera grand choses. Car dans le fond, le jeu n’a pratiquement pas évolué. Les menus sont toujours aussi bordéliques, la taille des textes est minuscule, même sur une très grande télé. Pour les nouveaux venus, l’arrivée dans le jeu risque d’être très rude, voir décourageante.

Malgré tout, il y a toujours quelque chose de grisant dans la chasse. Combattre un monstre 4 fois plus grand que soit, seul ou à plusieurs et le terrasser laisse un sentiment de fierté absolu, surtout avec les plus puissants d’entre eux. Un peu comme dans un Dark Souls. Si l’on adhère au principe, le jeu devient très vite chronophage. Même si le jeu a quelques défauts qui peuvent être rédhibitoires pour certains, Monster Hunter World est extrêmement généreux dans tout ce qu’il propose. Un gameplay aux petits oignons. Des graphismes enfin dignes de ce nom. Une durée de vie gigantesque.

Totalement indispensable et bien parti pour être le jeu de l’année (sauf si Kingdom Heart 3 se pointe d’ici là)

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=B5BUFa305r8]

Shin

Passionné de jeux vidéo japonais, fan de j-rpg et Nintendo sexuel !!! J'aime aussi le MCU, le DCCU (oui, j'assume), les comics et les mangas. Il m'arrive aussi de lire des livres sans images. Je n'ai pas ma langue dans la poche, je suis toujours sincère à dire ce que je pense.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.