Nicky Larson et le parfum de Cupidon : l’exception française

Nicky Larson et le parfum de Cupidon est la meilleure adaptation cinématographique d’une bande-dessinée, et je vais vous expliquer pourquoi !

Synopsis

Nicky Larson est le meilleur des gardes du corps, un détective privé hors-pair. Il est appelé pour une mission à hauts risques : récupérer le parfum de Cupidon, un parfum qui rendrait irrésistible celui qui l’utilise…

L’essence de Nicky Larson

Philippe Lacheau a tout compris à ce qu’est Nicky Larson. Mais il a aussi saisi l’essence de City Hunter. À l’origine, City Hunter est un manga « dramatique » de Tsukasa Hojo. Il a été adapté en animé par la Toei en 1987. AB Production en a fait une adaptation, largement modifiée au montage et édulcorée au doublage, en 1990 sous le nom de Nicky Larson. L’histoire raconte les aventures de Ryo Saeba, détective privé expert en armes à feu et combat à mains nues, pervers sexuel, et de Kaori Makimura, son associée et protégée. Lorsque Philippe Lacheau s’est lancé dans le processus d’adaptation, il a bien précisé vouloir adapté l’animé Nicky Larson diffusé dans le Club Dorothée. Et force est de constater que ce contrat est rempli. Nicky est un sympathique obsédé sexuel, extrêmement doué avec les armes et au top dans son métier de détective. Laura est fidèle à l’animé, massue comprise. Et cela est valable pour L’INTÉGRALITÉ des personnages. Les gags sont ultra efficaces, la plupart issus de l’animé, et les moments de drame ne sont pas en reste. Les séquences d’actions sont aussi réglées au millimètre.

L’ombre de City Hunter

Là où le film fait fort, c’est qu’il est aussi une véritable adaptation du MANGA CITY HUNTER ! Et cela passe par des scènes, lieux et personnages secondaires directement issus du manga originel, et parfaitement intégré au reste du film. Par exemple, lorsque Ryo/Nicky voit une femme il a une érection énorme dans le manga, alors que dans la version « Nicky Larson » produite par AB ces scènes avaient été purement et simplement coupées. Les exemples de ce genre sont nombreux dans le film. On sent aussi régulièrement poindre une véritable envie de faire du bon drama, avec de vrais enjeux.

Hommage au Club Dorothée

Les clins d’œil au Club Dorothée sont innombrables, et il faudra plusieurs visionnages pour tous les repérer. Même la voix française de Ryo/Nicky fait une apparition. À noter que les musiques de Nicky Larson (comme « Footsteps ») sont toutes présentes dans le film et interviennent dans les mêmes types de situations. Les adulescents qui ont grandit avec le Club Dorothée, génération dont je fais partie, sont choyés par ce film. Dorothée elle-même fait un caméo savoureux.

Pour conclure

Plus encore que les adaptations de comics en blockbusters hollywoodiens, Nicky Larson et le parfum de Cupidon est la meilleure adaptation de bande-dessinée à l’heure actuelle. Courez-y sans attendre dès mercredi !

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.