Playstation 4 pro : Vraie évolution ou énorme bullshit ?

C’est en novembre 2013 que sortait partout dans le monde la Playstation 4, à une semaine d’intervalle avec la Xbox one. Les deux constructeurs nous promettaient le  1080p 60fps constant pour leur deux machines, grâce à une puissance juste hallucinante. Et tel des politiciens en campagne pour l’élection présidentielle, ils étaient prêt à dire tout ce qu’on voulait entendre et à nous brosser dans le sens du poil pour qu’on passe à la caisse. Sans oublier bien sûr le tube de vaseline pour faire passer en profondeur le « très gros » mensonge. Mais attention, elles ne sont pas ridicules non plus, et des jeux comme Uncharted 4 pour la Ps4 ou Forza Horizon 3 sur Xbox one sont là pour prouver qu’elles en ont dans le ventre. Mais elle étaient déjà dépassées technologiquement face au pc (Qui a dit PC MASTERRRRRR ?). C’est là que viendra, 3 ans plus tard, la Playstation 4 pro, pour tenter de corriger ce souci.

La puissance, c’est la vie

On nous promettait ça…

Excepté pour de très rares cas, elles sont incapables de tenir ne serait-ce qu’un 30fps stable. Est-ce vraiment dérangeant ? Non. Jouons-nous à des jeux vidéos uniquement pour des graphismes qui explosent la rétine ? A une époque, j’aurais dis que non (d’ailleurs je le dis toujours). Personnes ne critiquaient les jeux remplis de bugs d’affichages, saccadants, l’image tremblant plus qu’une personne atteinte de Parkinson. Non, on jouait pour prendre du plaisir sans se soucier de détails insignifiants.

Mais avec l’évolution du matériel, une très grosse branche des anciens joueurs comme les nouveaux sont devenus connement exigeants. Ils « réclament » des graphismes toujours plus beaux, peu importe le jeu derrière. C’est comme ça que The Order, vitrine technologique de la ps4, sorti trop tard, a eu un énorme succès. C’était pourtant un très mauvais jeu et la quantité d’occasion trouvable quelque semaines plus tard le confirma.

Les jeux qui sortent sur les deux plateformes ne sont jamais parfaits. Aliasing, saccades et ralentissements plus ou moins prononcés suivant la console. Quelques jeux sortent du lot comme Doom qui est l’un des jeux multi-plateforme les mieux optimisé et propre qui soit. Mais des jeux comme Bloodborn, Dark soûl 3 ou encore le sublime Uncharted 4 souffrent de saccades et baisses de frame rate (oui oui, même Uncharted, faut juste pas être aveugle, et con).

… mais on a plutôt eu ça.

Et c’est là qu’ait le souci. Parce que la Playstation 4 est capable d’afficher beaucoup plus facilement le 1080p natif qu’une Xbox one qui l’uspcale à partir d’un 900p environ, les journalistes en ont fait les louanges. En oubliant de dire que cette résolution native était aussi plus gourmande, et faisait parfois beaucoup plus saccader les jeux ps4 (qui a dit Witcher 3). Mais les gamers sont pour beaucoup des moutons. Ils suivent sans réfléchir ce qu’ils entendent. Et dans leurs têtes, plus puissante (même à peine) sonnes forcément comme « mieux ».

Ainsi les ventes de Playstation 4 sont, 3 ans après, à plus de 50 millions d’exemplaires contre moins de la moitié pour la Xbox one. On ne parlera même pas de la Wii U (aujourd’hui, morte et presque enterrée) qui a fait un véritable flop non mérité, car boudée par les journaleux, suivit des joueurs, et donc forcément, les éditeurs pour une simple raison de puissance brute à la base. Et pourtant, des jeux en 1080p 60fps avec une stabilité irréprochable, elle en possède bien plus que les deux autres réunis.

La Playstation 4 pro, la fausse nouvelle console ?

3 ans après, l’écart de puissance avec les pc c’est encore accentué, les gamers râlent de plus en plus, et Sony décide (même si c’était prévu depuis le lancement de la console) de sortir la Playstation 4 pro. Plus puissante que sa grande sœur, elle apporte avec elle les jeux en 4k. On rentre dans le futur, c’est génial, une image beaucoup plus net, des couleurs et éclairages plus pétants. Et enfin du 60pfs constant ? Ah ben non, mais si quand même. En fait ça dépend du jeu, et surtout du patch que l’éditeur décidera ou pas de sortir dessus. Bon en fait, si vous voulez vraiment ça (4k HDR, graphisme +++, minimum 60fps), allez jouer sur pc (qui coûtera 3 fois plus cher au passage).

Car oui la Playstation 4 pro est vraiment capable d’afficher des jeux en 4k HDR (à condition d’avoir une télé 4k compatible HDR). Ou plutôt de proposer un upscale de l’image. Ce que proposait déjà la Xbox one s quelque mois plus tôt. Mais ce gros gain de puissance permet aussi aux éditeurs de proposer parfois des patch PS4 Pro. Ça va de la compatibilité 4k HDR au détriment des 60fps. Cela peut aussi être une fluidité parfaite en 60fps, mais en 1080p, ou des graphismes améliorés en 1080p 30fps à l’instar de Rise of the Tomb Raider. C’est à leurs bon vouloir.

Mais très souvent, ils ne proposent que la prise en charge de la 4k HDR. Après, de base, la console balançant un signal en 4k permet d’affiner les graphismes sur une télé 1080p. Elle apporte malgré tout plus de fluidité sur certain jeux comme The Last Guardian, qui galère vraiment sur une Playstation 4 standard.

Mais comme il ne s’agit que d’une évolution de l’originale, que les jeux doivent être de base développer pour la Ps4 standard, les développeurs ne peuvent pas tirer parti de la pleine puissance de la machine. Ainsi, les jeux sans patch Ps4 pro ne profitent pas de l’apport de puissance, excepté parfois les temps de chargements un peu accélérés directement par la console.

Mise à jour 4.50, la Playstation 4 pro enfin exploitée

Le mode boost pour la Ps4 pro

Avec la mise à jour 4.50, Sony a enfin décidé de rendre sa console pro digne de sa puissance accrue. En cherchant dans les paramètre de la console, on découvre le mode boost. Il permettrait selon la description d’améliorer les jeux ne disposants pas de patch Ps4 pro sans rien apporter à ceux qui en ont. Alors des test persos on été effectués, et le résultat est sans appel. Les jeux gagnent effectivement en fluidité. Les 30 ou 60fps deviennent constants. Là ou Bloodborn ou Dark Soûl 3 avaient des petites chute de fram, là ils sont d’un coup stable. Ça n’empêche pas les saccades pour autant, mais c’est plus un problème d’optimisation. Et l’amélioration est visible sur beaucoup de jeux.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=jklvvxRk9wQ][youtube https://www.youtube.com/watch?v=9pVBsLRgHGU]

Comme vous pouvez le constater, c’est pas immense, mais il y a une vrai fluidité sur tous les mouvements de caméra (hors saccades).

Mais là où c’est fort, c’est que l’amélioration fonctionne aussi sur des jeux disposants de patchs Ps4 pro, à l’instar de Watch Dog 2 qui gagne encore en stabilité.

Maintenant, il faut espérer que Sony continuera encore d’améliorer le mode boost afin de le rendre encore plus compétent et compatible avec plus de jeux.

Verdicts

La Playstation 4 pro commence enfin à montrer ce qu’elle a dans le ventre. Plus silencieuse, plus rapide, et avec un mode boost qui tombe très bien, on ressent enfin l’intérêt du gain de puissance. Couplée à un écran 4k HDR et un cable HDMI 2.0, le confort de jeu n’en ait que meilleur. Une belle machine qui pour le moment, peut enfin se venter d’être la console la plus puissante du marché.

On attendra de voir Microsoft et sa Xbox Scorpio qui devrait, d’après les dires de Crosoft, être encore plus puissante et proposer du 4k natif. Mais est-ce que cela sera suffisant ?

 

  INDISPENSABLE si vous avez un écran 4k et que vous comptez profitez des futurs jeux Playstation 4 dans leurs meilleurs versions.

Shin

Passionné de jeux vidéo japonais, fan de j-rpg et Nintendo sexuel !!! J'aime aussi le MCU, le DCCU (oui, j'assume), les comics et les mangas. Il m'arrive aussi de lire des livres sans images. Je n'ai pas ma langue dans la poche, je suis toujours sincère à dire ce que je pense.

4 pensées sur “Playstation 4 pro : Vraie évolution ou énorme bullshit ?

  • 17 février 2017 à 13 h 07 min
    Permalink

    Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’acheter cette console si on a déjà la précédente, même si on a un écran qui supporte la 4K. De même, j’attends de voir ce qu’a la Scorpio dans le ventre0

    • 17 février 2017 à 13 h 44 min
      Permalink

      Sincèrement, avec un écran 4k, c’est vraiment le jour et la nuit de jouer en 4k (ou ce qui s’en rapproche). Je ne suis pas partisans de la puissance avant tout, mais c’est un plus. La console est plus rapide, les jeux rament moins, et maintenant y compris ceux qui n’ont pas de patch ps4 pro. Elle est aussi vraiment plus silencieuse.
      Pour scorpio, on verra bien. La vendre comme la ps4 pro serait une erreur, elle serait bridé si tous les jeux sont compatibles avec les deux versions. Elle doit être vendu comme une vrai nouvelle génération. Mais ça pose aussi problème, à ceux qui n’ont pas envie de changer de console forcément. C’est un peu comme la Wii U, même temps de vie, 4 ans,pourtant vendu le double, c’est bien mais pas fou non plus.

      • 21 février 2017 à 7 h 58 min
        Permalink

        Mais le modèle économique sera forcément un équivalent de la pro car les développeurs n’ont absolument le budget nécessaire pour faire à la fois une version one et une version scorpio. Microsoft n’a pas le droit à l’erreur.

    • 21 février 2017 à 7 h 51 min
      Permalink

      Ce qui es sûr c’est que la ps4 qu’on aurait dû avoir dès le début c’est la pro, si il n’y avait pas eu des problèmes liés aux finances de Sony. Car la version standard commence à arriver au bout de son potentiel en à peine 3 ans là où il en a fallu 8 sur la génération précédente. Les pro et scorpio auront surtout pour objectif de permettre à cette génération de consoles d’attendre encore deux ou trois ans maximum avant la prochaine.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.