Shazam : la critique magique

Shazam sort dans les salles mercredi prochain, et confirme le retour en force de la Warner !

Synopsis

On a tous un super-héros qui sommeille au fond de soi… il faut juste un peu de magie pour le réveiller. Pour Billy Batson, gamin débrouillard de 14 ans placé dans une famille d’accueil, il suffit de crier « Shazam ! » pour se transformer en super-héros.
Ado dans un corps d’adulte sculpté à la perfection, Shazam s’éclate avec ses tout nouveaux superpouvoirs. Est-il capable de voler ? De voir à travers n’importe quel type de matière ? De faire jaillir la foudre de ses mains ? Et de sauter son examen de sciences sociales ? Shazam repousse les limites de ses facultés avec l’insouciance d’un enfant. Mais il lui faudra maîtriser rapidement ses pouvoirs pour combattre les forces des ténèbres du Dr Thaddeus Sivana…

Shazam, un vrai tour de magie

Comme Aquaman avant lui, Shazam prouve que les studios Warner/DC ont trouvés une formule qui, potentiellement, peut leur permettre de se faire leur propre place dans le box-office aux côtés de l’ogre Disney. Et ce n’était pas gagné ! Batman v Superman ayant fait les frais d’un certain interventionnisme de la part du studio, il se transforma en un demi-échec. Une version director’s cut sortit bien quelques temps après en Blu-ray, mais trop tard pour empêcher un sentiment de méfiance envers le futur Justice League. Qui, lui-même, connut une production tellement chaotique qu’elle en serait presque devenue risible. Presque, si le film ne s’était transformé en un naufrage. Emportant avec lui Zack Snyder et Joss Whedon. Mais Aquaman fut, lui, une réussite commerciale (à défaut d’être une réussite critique). Le film de James Wan franchissant même la barrière du milliard de dollars de recettes. Cependant, comme beaucoup je redoutais que Shazam ne connaisse pas le même succès, la faute à un personnage central plus porté sur l’humour et à une sortie coincée entre Captain Marvel et Avengers : Endgame. Heureusement il n’en n’est rien : Shazam est excellent !

Shazam et son meilleur ami
Shazam et son sidekick

Zachary Levi prend la cape

Zachary Levi, contre toute attente, assure un max en Shazam. Il est parfait en héros qui découvre qu’il est doté de super-pouvoirs dignes d’un Superman. Plus que cela, il joue parfaitement le paradoxe du personnage, garçon de dix ans enfermé dans un corps d’adulte lorsqu’il se transforme. Tantôt gentiment débile, tantôt grave, il fait montre d’une grande palette de jeu. Tout comme son alter-ego, Asher Angel qui joue brillamment Billy Batson sous sa vraie forme. Jack Dylan Grazer interprète le rôle de Freddy Freeman, bon sidekick comique du héros, mais n’arrive pas trop à se départir de ce cliché. De son côté, Mark Strong, sans être au top de son talent, fait du Docteur Sivana un méchant tout à fait correct, un cran au-dessus de Orm (Aquaman) et Arès (Wonder Woman). Le reste du casting est à l’avenant.

David F. Sandberg à la manœuvre

Le réalisateur de Annabelle 2 était le choix surprise de la Warner pour réaliser Shazam. Nul doute que James Wan y est, certainement, pour quelque chose. Force est de constater que ce choix s’avère être un choix gagnant. Le cinéaste adapté ici le run de Geoff Johns (comme par hasard) sur le personnage. Et Sandberg s’en sort plutôt bien. Le cinéaste prend soin de ses personnages et les filme tous avec un vrai savoir-faire. On sent que tout le monde a œuvré en bonne intelligence sur le plateau de tournage pour que le film soit aussi bon que possible. La réalisation, sans toutefois atteindre un niveau d’iconisation dont Zack Snyder a le secret, offre quelques beaux moments de bravoure visuelle. Les cadres et éclairages donnent à Shazam une patte graphique qui lui est propre. Enfin, les effets spéciaux ont été soignés, à un niveau qui n’est pas inférieur à celui de Captain Marvel.

Zachary Levi dans Shazam
Zachary Levi fait un excellent Shazam

En conclusion

Shazam est une bonne surprise. Pris au piège d’une date de sortie compliquée, le film s’en sort honorablement et offre une bouffée d’air frais dans le monde des films de super-héros. La bonne surprise de ce début d’année !

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.