Stan Lee : l’empreinte d’un géant des comics

Stan Lee nous a quittés aujourd’hui, à l’âge de 95 ans. Retour sur la carrière d’un génie.

Les origines

Stan Lee, pur new-yorkais, voit le jour en 1922. Avant même sa majorité, il est engagé comme rédacteur par la société Timely Comics. C’est pour Timely qu’il commencera à utiliser le pseudonyme de Stan Lee (son vrai nom étant Stanley Lieber), en signant pour le comics Captain America. Avant ses 20 ans il devient le rédacteur en chef de Timely. À son retour de la seconde guerre mondiale, la crise des comics touche aussi Timely, mais Stan Lee ne se décourage pas et passe son temps à écrire, écrire, écrire…

Stan Lee a connu l’avant Marvel

La rencontre avec Marvel

En 1961, Stan Lee et Jack Kirby donnent naissance aux Quatre Fantastiques. On y retrouve déjà la patte du maître (les problèmes personnels, des scénarios ancrés dans des thématiques socio-économiques, etc…). Grâce à cette série, Timely Comics, devenu Marvel, sort de l’ornière et prend le lead du marché des comics. Dès lors, Hulk, Spider-Man, Iron Man et tout ceux que nous aimons prennent vie, et deviennent instantanément cultes. Devenu extrêmement influent chez Marvel, et, plus globalement, dans le monde des comics, il permet aussi à de grands noms d’entrer dans la lumière (Steve Ditko, John Romita et bien d’autres !).

Stan Lee et hulk
L’une des premières couvertures de Hulk par Stan Lee et Jack Kirby

L’après Marvel

Stan Lee commence à déléguer de plus en plus, jusqu’à prendre son indépendance vis-à-vis de Marvel en 1996-1997. Ce qui lui permet d’écrire pour le grand concurrent de Marvel : DC Comics. Oui les amis, dans une collection appelée Just Imagine, Stan Lee réinvente les origines des héros iconiques de DC. Ensuite, il fonde, coup sur coup, Stan Lee Entertainment et Pow! Entertainment. Il s’essaie même au manga avec Heroman en 2009. Point d’orgue de la reconnaissance, il obtient même son étoile sur Hollywood Boulevard en 2011.

Stan Lee et son manga
Stan Lee dans Heroman

Un génie éternel

Stan Lee a créé un nombre incalculable de héros qui sont devenus des symboles de la pop culture. Aujourd’hui, les geeks que nous sommes viennent de perdre un membre de la famille. Aujourd’hui, le Spider-Man qui est dans ma ps4 pro pleure car il est orphelin. Aujourd’hui, ses caméos dans les films auront un autre parfum. Mais il y aura toujours un gosse de Brooklyn, ou un génie/playboy/milliardaire/philanthrope pour rappeler le souvenir du grand Stan Lee aux nouvelles générations.

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.