Tekken 7 Un petit test qui cognent fort

Tekken nous revient pratiquement 8 ans après le dernier épisode numéroté, la série des Tag étant un peu à part. Alors que ça fait plus de 2 ans que le Japonais le dosaient en Arcade, le voilà qui débarque sur console et pc. Mais que vaut ce nouvel épisode, pour quelqu’un qui n’y a pas touché depuis très longtemps, comme moi.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=Bgpkw6DQUNk]

Le test a été effectué sur Ps4 Pro avec un écran 4K et une manette, sachant que les sticks arcades sont compatibles, et les vrais diront que c’est obligatoire.

Tekken, c’est une belle histoire de famille

Pour ceux qui l’ignore, chaque épisode numéroté possède une histoire, et elle se suit d’un épisode à l’autre. Ainsi, avec Tekken 7, on arrive à la conclusion.

Jin, Kazuya et Heihachi

On assistera à la fin du conflit de la famille Mishima qui essaie de s’entre tuer depuis le début de la saga. On nous propose un mode histoire très scénarisé, intitulé « La saga Mishima ».

Au travers de scènes fixes et de beaucoup de blabla, entre coupées de scène en CGI, il nous faudra, parfois, combattre avec différents personnages. Mais il y a trop de parlotte et on finit par s’ennuyer très vite entre chaque combat. Surtout qu’il n’y a pas le côté complètement fou qu’on peut avoir dans le mode histoire d’un « Injustice 2 »  par exempte. Heureusement, quelques scènes viennent nous en mettre plein la vue et remontent le niveau, avant de désespérer devant un nouveau chapitre mou, parfois même sans combat. Ne durant que 3h environ pour les plus lents, la souffrance sera de courte durée.

Devil Jin

Nous découvrirons enfin Kazumi, femme de Heihachi et mère de Kazuya. Pourquoi Heihachi l’a tué à l’époque, source de la haine de Kazuya contre lui et d’où viennent les pouvoir démoniaque de Kazuya et de Jin (son fils).

Mais bon, c’est marrant de voir un père jeter son fils du haut d’une falaise après lui avoir collé une raclée mémorable. L’histoire finira par nous expliquer pourquoi, et on dira, ah ouai, c’est quand même bien WTF. Et en même temps, c’est un gros nanar qui s’assume, donc ça passe.

Dans le côté nawak, chaque personnage parle dans sa langue d’origine. Dans une même discussion, nous entendrons parler, anglais, japonais et espagnol par exemple sans que cela ne dérange qui que ce soit, et tout le monde se comprend. Normal.

Les coupes de cheveux des personnages sont elles aussi toujours aussi dingues.

Graphiquement, il vaut quoi Tekken 7 ? 

Les cinématiques sont magnifiques
Le jeu aussi est très beau

Parce que c’est très important pour 90% des joueurs aujourd’hui, on en parle vite fait. Le jeu tourne sous Unreal Engin 4, et il est plutôt bien exploité. Les cinématiques en CGI sont sublimes, celle en temps réel sont très belles aussi mais souffrent de ralentissement. Surement un problème d’optimisation. En combat par contre, rien à redire, le jeu est d’une fluidité exemplaire. Il y a bien quelque textures moyennes, et un effet brillance des corps des personnages, mais ça reste très joli. En tout cas sur Ps4 Pro. Sur pc, le jeu est légèrement plus joli. Mais peu importe la version, l’expérience sera la même au final.

 

 

Des combats très violents mais techniques

Coucou, je suis Tekken 3

Je ne pourrais pas être très objectif sur ce point là, quand on sait que le dernier Tekken que j’ai vraiment dosé était Tekken 3 sur Ps1 sorti il y a 19 ans. J’ai bien un peu joué à Tekken Tag Tournament et le 5 sur Ps2 mais pas plus. J’ai donc au moment où je lance le jeu, mes réflexes acquis de Tekken 3 qui ressortent instantanément (oui oui, même 16 ans après, je les avais encore). Mais là, premier choc, les enchaînements sont différents, voir certains coups ont tout simplement disparu.

Je me mange des raclés hallucinantes, même en mode normal. Mais comme dans tous jeux, à force de perdre et de persévérer, on finit par s’améliorer. On commence à réussir de plus en plus des combos et enchaînements. On gagne les combats plus facilement. Un gros abus de confiance, puis on se fait massacrer comme un bleu, sans rien comprendre. Effet Dark Soûl assuré.

Tekken 7 est extrêmement technique. Appuyer sur tous les boutons ne servira pas à grand chose face à un bon joueur. Il faut bien prendre en compte son placement par rapport à l’adversaire. Apprendre les combos est aussi très utile. Pour vraiment le maîtriser, il faudra de longues heures de pratique.

Les coups portés sont souvent très violents

Lorsque l’on commence à placer les enchaînements, pas forcément très longs, ça devient vite grisant. Surtout que les coups portés sont pour la plupart d’une violence extrême. Les combats se veulent aussi plus cinématographiques avec des ralentis qui se produisent lorsque les jauges de vie sont basses et que 2 coups partent en même temps. Effet garanti. Il y a aussi un contre très bien venu qui prend le dessus sur le coup de son adversaire et nous permet d’encaisser le choc sans broncher et d’asséner notre attaque.

 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=7IZiZj8LX2U]

Enfin, venant directement d’un Street Fighter, lorsque la jauge de vie est basse, on peut déclencher (très facilement) le « Rage Drive », furie différente pour chaque personnage et qui en met plein les yeux.

Des modes de jeu un peu chiches

C’est un peu le point négatif du jeu, ses modes, très peu nombreux. On a le choix entre le fameux mode Histoire, un mode offline qui regroupe plusieurs sous modes. Arcade, entrainement, multi uniquement à deux joueurs (et ça c’est une erreur) et combat au trésor qui permettra après chaque combat de récupérer un élément de personnalisation. Il sera donc impossible d’organiser un tournoi en offline directement depuis le jeu avec ses potes. Viens donc pour finir le mode online qui permet des combats classés et non classés, ainsi que de créer ou participer à des tournois en ligne. Malheureusement, depuis bien trop longtemps, nos amis ne sont plus que virtuel faut croire.

Et c’est à peu près tout. Les autres menus sont un ramassis de choses pas très intéressantes qui n’excitent que la nouvelle génération de joueurs qui aiment personnaliser leurs personnages (chose sans aucun véritable intérêt). Surtout que ce n’est que cosmétique, aucunes améliorations de statistiques, rien. Que visuel. Et là, le studio a mis tous ses ronds dedans, il y a des centaines et des centaines de skins qui coûtent une blinde au passage. On peut aussi personnaliser la barre de vie lors des combats et débloquer toutes les vidéos des anciens Tekken ainsi que beaucoup d’images.

De la personnalisation d’interface…

Le saison pass a été pensé dans ce délire, 30€ pour débloquer tous les costumes du jeu. Il offrira aussi, 2 personnages supplémentaires courant de l’année (juste 2, oui, faut croire qu’un skin, c’est plus important que des personnages) et un mode de jeu en plus. Et ça c’est juste nul. Offrir un mode en plus à ceux qui prennent le saison pass alors qu’il n’y en a déjà pas beaucoup, c’est une erreur impardonnable. Il devrait être gratuit.

… et de personnages, de mauvais goût.

Shin

Passionné de jeux vidéo japonais, fan de j-rpg et Nintendo sexuel !!! J'aime aussi le MCU, le DCCU (oui, j'assume), les comics et les mangas. Il m'arrive aussi de lire des livres sans images. Je n'ai pas ma langue dans la poche, je suis toujours sincère à dire ce que je pense.

2 pensées sur “Tekken 7 Un petit test qui cognent fort

  • 11 juin 2017 à 18 h 29 min
    Permalink

    Pour votre gouverne, des items permettent des coups spéciaux par exemple armes à feu, épée…
    Donc la customisation n’est pas sans intérêt si on se réfère à votre point de vue.

    • 12 juin 2017 à 1 h 45 min
      Permalink

      OK, je vais tester ça. J’avais vraiment pas prêté attention, donc si c’est vraiment utile et intéressant, alors je modifierai le test. Mais quoi qu’il en soit, l’intérêt reste minime. Surtout si p’ compare avec injuste 2 par exemple. Mais je vais tester ça plus en profondeur, et on verra bien.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.