Test de Horizon Zero Dawn

Après une grande attente, Horizon Zero Dawn montre enfin le bout de ses pixels ! Voici notre rencontre avec Aloy…

Le test de ce jeu a été réalisé sur une Playstation 4 standard.

Aloy la paria

Dans un futur pas si lointain que ça, l’Humanité est revenue à l’âge de pierre par manque d’humilité face à Mère Nature. La technologie est utilisée par les machines, et les survivants se sont constitués en diverses tribus. Leur lutte contre les machines est incessante, mais certains n’ayant pas appris des erreurs du passé cherchent, dans l’ombre, à rompre une paix extrêmement fragile. C’est dans ce contexte que nous faisons connaissance de la jeune Aloy, orpheline sauvée par les matriarches de la tribu des Nora et confiée à Rost, un ancien Nora devenu paria suite à un crime qu’il n’a pas commis. Il va élever Aloy pour qu’à sa majorité elle puisse prendre sa place dans ce monde et surtout pour qu’elle puisse découvrir le secret de ses origines.

Petit tour d’Horizon

Horizon Zero Dawn est entré en développement chez Guerilla Games dès la sortie de Killzone Shadow Fall et a mobilisé l’intégralité des forces vives du studio pour donner vie à un monde ouvert extrêmement vaste et vivant. Techniquement c’est un jeu de haute volée, probablement au niveau d’un Uncharted 4. Mais ouvert, ce qui représente une contrainte technique en plus. En 13h00 de jeu (à l’heure où est publié ce test) je n’ai croisé qu’un seul vrai bug. Mais au-delà de la technique il faut saluer la direction artistique qui nous offre des environnements vraiment variés, tous plus sublimes les uns que les autres, un bestiaire qui compte à peu près une quarantaine de machines différentes, et un vrai sentiment de vie. Alors oui on va trouver des jeux avec une carte plus grande mais moins vivante, donc plus chiante à parcourir, que celle d’Horizon (coucou GTA V). D’ailleurs, entre les zones de chasse à compléter, les ruines à explorer, les camps d’ennemis à raser et les différentes quêtes secondaires on ne peut pas se lasser. A la louche compter 40h00 pour finir le jeu.

Une recette de choix

Horizon Zero Dawn est un croisement de plusieurs références. Le système de crafting ainsi que les sauvegardes viennent tout droit de Rise of the Tomb Raider, l’ambiance du monde ouvert et la construction scénaristique des quêtes ont le goût de The Witcher 3, l’impact de la technologie et la découverte des lieux habités par le passé rappellent Mass Effect, et les fans de la saga Assassin’s Creed reconnaîtront les clins d’œil. Pour autant, Horizon ne copie pas, il se réapproprie ces codes pour en faire quelque chose de nouveau et de très addictif. Au moment où j’écris ces lignes cela fait à peine trois heures que j’ai finis ma partie et je ne pense qu’au moment où je vais la reprendre.

Avec le recul…

Aujourd’hui, jour de rédaction de ce paragraphe, nous sommes le 25 juillet 2018. Et mon avis sur Horizon Zero Dawn n’a absolument pas changé d’un iota. Il est évident que ce jeu est une sublime première étape d’une grande saga en devenir. Une saga dont on devine que le second opus pourrait probablement faire partie du lineup de lancement de la future PlayStation 5…

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.