Thor : Ragnarok, la critique


Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne.


Il est 23h00 et je viens de revenir de l’avant-première de Thor Ragnarok avec un arrière-goût dans le gosier… En toute franchise, c’est le meilleur film sur Thor. En même temps, il n’était pas difficile de faire mieux que les deux précédents. Mais c’est dût au fait que Ragnarok prend le parti d’être une vrai comédie d’action, une arme fatale version Marvel. En matière d’humour Marvel on ne peux en mettre plus dans un seul film. A ce niveau, ça déborde même de la pellicule, et régulièrement les vannes font mouche. La réalisation de Taïka Waititi va complètement dans ce sens. Elle est plutôt efficace. Chris Hemsworth peux ENFIN montrer qu’il est un excellent acteur de comédies. Tom Hiddleston emmène Loki vers de nouveaux horizons, même si il faudra attendre 2018 pour le voir encore plus évoluer.


En revanche Tessa Thompson en Walkyrie est clairement sous-employée, et on ne peux qu’espérer la revoir dans de meilleures conditions. Hulk est réduit à une brute oscillant entre le débile et le gosse. Banner ne vaut guère mieux. Karl Urban vient prendre le fric et se barre, et Cate Blanchett fait le taf sans trop se forcer.


Ceci étant, ce fût un vrai plaisir de voir que Jeff Goldblum a donné vie avec professionnalisme au Grand Maître, et mon petit doigt me dit que nous le reverrons bientôt…


Scénaristiquement, c’est du basique, efficace, qui se permet certaines ellipses assez mal fichues. J’ai franchement le sentiment que plusieurs scènes ont été coupées au montage par la production pour que le film ne soit pas trop long. Mais au final peu importe car le rythme est très soutenu, ça castagne dans tout les sens et l’on ne s’ennuie pas franchement. Ceci étant, l’histoire n’a de Ragnarok que le nom, et j’encourage ceux qui souhaitent découvrir le Ragnarok des comics à lire le 100% Marvel Thor Ragnarok qui regroupe l’arc complet.

Pour ce qui est de l’impact sur le MCU, bizarrement il est important. De mémoire, c’est le premier film du MCU qui me parait à ce point connecté aux autres. Et pour saisir les multiples références, il faudra être incollable sur les autres films Marvel. Le teasing d’Infinty War est là mais uniquement en filigrane.


Au final, ce Thor Ragnarok est un vrai bon divertissement, ni plus ni moins, mais il confirme la difficulté de faire vivre Thor au cinéma. Il confirme surtout qu’il devient urgent pour Marvel de renouveler sa formule. Quitte à prendre tout le monde à contre-pied avec Infinity War en introduisant un élément dont le DCEU cherche à se séparer : la noirceur.


D’ici là, on espère que Black Panther sera la bouffée d’air frais tant attendue…

Laurent

Musicien, passionné de jeux vidéo et de cinéma fantastique.