Tom Clancy’s Jack Ryan saison 1

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Amazon n’a pas lésiné sur la promo en ce qui concerne la série Jack Ryan. Que ce soit avec des affiches, de la publicité sur le site de vente en ligne, ou des bande-annonces Prime Vidéo, difficile de passer à côté de cette série. Mais est-ce qu’elle en vaut vraiment le coup ? Eh bien oui… et non ! Ne vous inquiétez pas, je vais m’expliquer dans les lignes qui suivent.

Jack Ryan : Les origines

Avant de commencer, permettez-moi de faire un petit historique autour du personnage de Jack Ryan. A la base, Jack est un personnage de fiction dans de nombreux romans de Tom Clancy publiés dans les années durant les années 80, 90 et 2000. Il a ensuite été incarné sur grand écran par Alec Baldwin dans l’excellent « A la poursuite d’Octobre Rouge », puis ensuite  par Harrison Ford, Ben Affleck et Chris Pine. Malgré ces nombreuses incarnations, on reste assez loin de la notoriété d’un James Bond ou d’un Jason Bourne et c’est pourquoi il était plus qu’intéressant d’aller le remettre au goût du jour. Et ce sont Carlton Cuse, l’un des cerveaux derrières Lost,  et Graham Roland qui viennent ici proposer un show qui se veut réaliste, violent et collant à l’actualité.

La chasse à l’homme commence

La série prend évidemment comme point de départ le personnage de Jack Ryan. Ce dernier est un ancien soldat américain qui décide de raccrocher le terrain afin de travailler dans un bureau comme analyste à la CIA après avoir été blessé lors d’un crash d’hélicoptère. Cependant,  après la découverte plusieurs transferts d’argent douteux, il va se retrouver au cœur d’une chasse à l’homme afin d’arrêter celui qu’il décrit comme étant le prochain Ben Laden.
Le pilote nous propose donc le point de départ  de cette intrigue qui va durer toute la saison, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il le fait avec brio. En effet, le premier épisode propose une intensité assez marquée ainsi qu’un rythme plus que soutenu. Il pose des bases solides aux niveaux des personnages et de leur place dans le récit. Le problème, c’est que la série s’essouffle un peu par la suite en proposant un schéma plus où similaire à chaque mini arc de la saison : Les terroristes planifie une attaque et Jack finit par deviner ce qu’il se trame au tout dernier moment. Après, la série reste correctement rythmé et intéressante à suivre, mais ce côté prévisible m’a un peu gâché mon plaisir.

Retour sur le terrain pour Jack Ryan

La France mise à mal

Néanmoins, ce n’est pas ça qui m’a le plus gêné dans cette série. Ce qui m’a vraiment horripilé, c’est la façon dont sont traités les épisodes qui se passent en France. Quand on est français, la série a un discours par moment vraiment douteux. Les raccourcis, clichés et stéréotypes sont plus que nombreux lorsque l’action se déroule chez nous et les Français passent clairement pour des très gros racistes, là où les Américains sont dépeints comme des modèles de tolérance. Alors, je ne dis pas qu’il n’y a pas un fond de vérité, surtout pour la scène de l’entretien d’embauche, mais ça va souvent un peu trop loin. Et ce n’est pas le seul souci, car si on en croit les scénaristes, le « 93 » est une zone de guerre et un repère de terroristes géant. J’exagère un peu, mais on n’est pas bien loin de ce qui est dit. Certains diront que c’est une fiction et que ce n’est pas bien grave, mais  je ne suis qu’à moitié d’accord. C’est effectivement une fiction, mais comme elle se veut réaliste, il faudrait que les scénaristes fassent un peu plus attention à ce qu’ils montrent.

« Bonjour Jack, je suis française et raciste »

Un excellent antagoniste

Quoi qu’il en soit, je n’ai pas que des reproches à faire à la série, bien au contraire. La mise en scène par exemple est plus que correcte et les scènes d’actions plutôt bien fichues. Le rythme est également très bon et je ne me suis jamais ennuyé durant le visionnage. Mais ce qui m’a le plus intéressé dans cette série, c’est le traitement des personnages, ou plutôt d’un personnage en particulier. En effet, si la série s’appelle Jack Ryan, elle s’intéresse énormément à Suleiman, l’antagoniste qu’on voit finalement presque plus à l’écran que le héros. On voit ses origines, de son enfance à l’homme qu’il est devenu et on se surprend même par moment à comprendre ses motivations et ce qui l’a poussé à faire ce qu’il fait. Ce personnage est tellement intéressant, que le héros paraît au final un peu plat et sous-exploité comparé à lui. Bref, on est loin du stéréotype de terroriste à la 24 heures Chrono (pourtant j’adore cette série) qui sont juste là pour tout faire péter quoi qu’il en coute. En revanche, j’aimerais clairement en voir un peu plus sur Jack lors de la prochaine saison, car finalement, ce qu’on nous montre est assez léger et ça se passe surtout par le biais d’une histoire d’amour.
D’ailleurs, en parlant de l’histoire d’amour, celle-ci est mal amenée et n’apporte pas grand-chose au récit si ce n’est que, comme par hasard, Cathy, la petite amie de Jack, va finir par se retrouver impliqué dans l’intrigue.  Et bon, je trouve le personnage proprement insupportable, ce qui n’arrange rien.

Charismatique et profond, Suleiman est clairement le meilleur personnage de la série

Un casting solide

Avant de conclure, je vais dire un petit mot sur les acteurs, que je trouve dans l’ensemble assez bien choisi. L’idée de confier à John Krasinski le rôle principal est vraiment bonne, car ce dernier a vraiment une tête de « monsieur tout le monde » sympathique à des années lumières des héros d’action habituels. Ali Suliman est également très bon en Suleiman, et Wendell Pierce est proprement excellent dans le rôle du boss hargneux de Ryan. Bref, tout ce petit monde est très bon… Enfin, à part les acteurs francophones, comme par exemple Marie-José Croze qui en fait dix fois trop et qui n’est pas du tout crédible dans son rôle…

En conclusion

Au final, en relisant mes lignes, je me rends compte que je n’ai parlé pratiquement que des points négatifs de la série. Certes, il y en a, comme dans toutes les séries, mais il y a quand même pas mal de points positifs. La série est jolie, on ne s’ennuie pas, et l’intrigue est vraiment prenante. Pour ma part, j’ai un peu retrouvé ce qui me manque depuis l’arrêt de 24 heures chrono (la vraie série, pas le spin-off…). Donc mon ressenti final est plutôt positif et même si je ne suis pas spécialement impatient de voir la suite, je la regarderai quand même avec plaisir. D’autant que le casting de la saison deux vient d’être annoncé et qu’il est plutôt alléchant. J’espère en tout cas qu’ils se focaliseront plus sur le personnage principal et qu’ils rangeront leurs clichés dans leur poche !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.